[Sus aux neuromythes !] Episode 7 : Buvez de l’eau et musclez votre cerveau !

|  Laissez vos commentaires

Grâce à 26 exercices aussi rapides, ludiques et simples à faire que boire de l’eau par petites gorgées en pensant très fort à ce qu’on est en train de faire, ou dessiner des 8 avec les yeux allongé sur le dos, on peut échauffer son cerveau et ainsi se rendre plus apte à réfléchir, comprendre, apprendre, mémoriser.

Cette méthode pour nous aider à « entrer dans l’apprentissage » a un nom : la « Brain Gym® » ou gymnastique du cerveau (aussi connue en France sous le nom de « kinésiologie éducative »).

La Brain Gym® permet-elle de surmonter ses difficultés d’apprentissage et d’être en pleine possession de ses moyens afin de comprendre et réfléchir ?

À votre avis ? Je crois vous avoir donné assez d’indices en introduction : boire de l’eau doucement et « en pleine conscience », faire des 8 avec ses yeux ? Mais de qui se moque-t-on ? De vous ? Ah oui. En tout cas, certains essayent et beaucoup y arrivent.
 

Le corps et l’esprit

 
Tout commença aux États-Unis, en Californie, dans les années 1970. Comme c’est étonnant. Paul et Gail Dennison sont partis du principe que si de nombreux enfants (mais aussi des adultes) avaient du mal à « entrer dans l’apprentissage » c’est qu’ils faisaient face à des blocages… physiques.

Paul Dennison lui-même était un élève moyen d’après ses dires, rencontrant dans sa jeunesse d’importantes difficultés à lire et à s’exprimer. Il est ainsi parti de son expérience personnelle pour créer sa méthode révolutionnaire : « Cela a été vrai dans mon cas. De ma blessure sont nés mon travail, mon message et ma mission : apporter à la société une nouvelle façon d’éduquer nos enfants pour qu’ils puissent apprendre sans échec » .

D’après Paul et Gail Dennison, le cerveau se met en mode « survie » du fait des blocages rencontrés par certains enfants (anxiété, stress, frustration, etc.) qui se sentiraient « en danger » – en tout cas leur cerveau, ce qui ne facilite pas son travail, vous en conviendrez ! Les conséquences physiques sont réelles : vertiges, tensions musculaires, difficultés respiratoires, augmentation du rythme cardiaque, vision troublée, etc.

L’objectif est donc de lever ces verrous afin que le cerveau ne soit plus en mode « survie » mais bien au contraire à 100% disponible et ce en restaurant un sentiment de sécurité. Le couple Dennison a observé lors de ses études que ces blocages étaient visibles physiquement et qu’il fallait agir directement sur le corps pour libérer l’esprit, le cerveau. Si le cerveau commande le corps, le corps peut influencer positivement ou négativement le cerveau.
 

Et qué s’appelerio Brain Gym®

 
Aussi, les Dennison se sont inspirés de nombreuses disciplines (médecine chinoise, kinésithérapie, ostéopathie, kinésiologie mais aussi différentes pédagogies éducatives alternatives) pour imaginer des exercices physiques spécifiques voués faire sauter les verrous bloquant l’apprentissage. Derrière chacun de ces exercices, existerait une multitude de techniques et d’approches, et chacun des mouvements aurait des vertus différentes.

Ces mouvements, qui sont au nombre de 26 et qui sont aussi rapides que simples, permettraient de réveiller son cerveau, de l’échauffer afin qu’il soit en capacité de recevoir, assimiler et stocker de nouvelles informations. L’objectif est de détendre le corps, lever les points de tension et coordonner l’ensemble des éléments du corps nécessaires à l’apprentissage, mais aussi de faire en sorte que les différentes parties du cerveau soient réalignées et communiquent.

Leur méthode compilée dans un petit ouvrage orange appelé « Simple Activities for Whole-Brain Learning » a connu un succès immédiat et planétaire. Livres, vidéos, centres d’apprentissage de la lecture, coachs et professeurs recommandant la Brain Gym® ont fleuri aux quatre coins du globe, et ce de manière exponentielle.

Elle permettrait à la fois de : stimuler la pensée et la créativité, faciliter l’apprentissage, améliorer la concentration, la compréhension, le traitement de l’information et la communication et de libérer les tensions musculaires, bien évidemment. Rien que ça !

Une chroniqueuse télé sur une vidéo hébergée sur Youtube nous explique ainsi que « Ce n’est pas magique, juste scientifique ». Eh bien non, ce n’est ni magique, ni scientifique. Par contre c’est une sacrée machine à fric !
 
 
Nous allons donc maintenant voir pourquoi tout cela est faux. Enfin non, vous allez devoir attendre la semaine prochaine en fait. Suite au prochain épisode (enfin non, car c’est le même épisode au final, enfin vous m’avez compris).
 
En attendant, vous pouvez toujours vous délecter de cette vidéo, de celle-ci ou encore de celle-là afin d’en apprendre plus sur cette méthode révolutionnaire !
 
 


 , , ,

Aymeric Debrun

  • Diplômé de Sciences Po Lyon – Master Coopération internationale et aide au développement
  • Master 2 en Relations Internationales

Découvrir un domaine inconnu, une nouvelle idée, une information ignorée. Se mettre à lire, étudier, analyser, comprendre. Puis approfondir, creuser, se passionner. Et enfin intriguer, intéresser, expliquer, transmettre. Et recommencer.

Un chemin maintes et maintes fois parcouru aussi bien dans ma vie personnelle qu’étudiante. Chez Sydo, j’ai trouvé un travail pour continuer à l’arpenter et faire de ce chemin… un schéma pédagogique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.