Attention et e-learning (partie 1/2)

|  1 Commentaire

Pensez-vous être assez doué pour être multi-tâche ? Généralement la réponse est oui. Conduire en écoutant de la musique : facile. Raconter sa journée de travail tout en cuisinant : facile. Lire tout en dansant la zumba : pas facile (ni utile, mais là n’est pas la question).

Attention, les ressources attentionnelles à notre disposition ne sont pas illimitées. Vos apprenants ne peuvent pas porter leur attention sur tous les éléments d’une formation en même temps. Il faut donc en tenir compte lorsque vous allez créer des capsules visant à transmettre des connaissances. Voyons ensemble comment cela fonctionne.
 

L’attention (en bref)

 
Nous sommes constamment assaillis de stimuli extérieurs. Notre attention va nous permettre de nous concentrer sur plusieurs de ces stimuli afin de traiter les informations qu’ils contiennent. Pour réaliser différentes tâches, nous allons devoir focaliser nos ressources attentionnelles sur certains de ces stimuli, ceux utiles, dans le but de réaliser notre objectif, qui est multiple, au mieux.

Ces ressources attentionnelles peuvent être utilisées de différentes façons. Nous pouvons nous focaliser sur une tâche, en effaçant tous les éléments perturbateurs et extérieurs à la tâche en question, pour maximiser nos chances de réussite, c’est l’attention sélective.

A contrario, lorsque nous réalisons plusieurs tâches en même temps, on parle d’attention divisée (bien que cette assertion puisse être relativisée, le “vrai” multitâche comme nous l’entendons n’existant pas vraiment, comme nous l’avons expliqué ici)

L’attention peut être active ou passive. Elle est active quand nous dirigeons notre attention vers un objectif précis. Elle est passive lorsque c’est un événement qui attire notre attention.

Si nos ressources attentionnelles sont limitées dans l’absolu (nous ne pouvons nous concentrer sur une infinité d’informations et de tâches en même temps), ces ressources sont aussi limitées dans le temps. En effet, nous ne pouvons pas concentrer notre attention durant une trop longue période sans fatiguer et… perdre notre attention.

De même, si nous arrivons à nous focaliser sur une seule et unique tâche, il se peut que nous rations des éléments importants. En effet, l’attention fonctionne comme un filtre. Ainsi, nous allons grâce à celle-ci écarter toute information n’étant pas jugée pertinente, on appelle cela la cécité d’inattention. Aussi, il faudra s’assurer que les informations pertinentes ne soient pas effacées par d’autres informations affichées en même temps et qui ne sont pas, elles, indispensables…
 

Les limites de l’attention

 
C’est lorsque notre attention est perturbée que nous allons commencer à faire des erreurs. Ainsi, peut-être allez vous rater votre arrêt de métro car vous êtes trop concentré à lire cet article passionnant.

Pour faciliter l’apprentissage au sein de vos e-learning, il est primordial de minimiser les ressources nécessaires pour le suivre. Il vous appartient ainsi d’éliminer toute distraction lorsque vous transmettez des informations importantes afin de ne pas sur-solliciter le joueur et ainsi perturber son attention. Ce faisant, il aura alors tout le loisir de se concentrer sur les messages importants que vous souhaitez qu’il retienne.

Lorsque nous nous concentrons sur plusieurs tâches en même temps, nous allons, en plus de l’attention nécessaire à réaliser chacune de ces tâches, devoir attribuer une partie de notre attention à la coordination entre ces tâches. Il nous faudra ainsi plus d’efforts et de ressources attentionnelles pour réaliser ces tâches en même temps que si nous devions réaliser ces mêmes tâches séparément.

Dans ce cas-là, pourquoi arrivons-nous tout de même à faire certaines tâches simultanément ? Tout est une question d’entraînement. Une fois que nous sommes habitués à réaliser une tâche, celle-ci peut être réalisée sans nécessiter une attention active. Sa réalisation requiert ainsi moins d’efforts de notre part et nous laisse plus de marge pour en réaliser une autre en même temps.

Une autre limite de l’attention est notre difficulté à rester concentré longtemps. Il va falloir laisser “respirer” le cerveau de temps en temps pour optimiser les phases de concentration. Si nous sollicitons intensément notre attention pendant trop longtemps, nous allons finir par ne plus filtrer totalement les distractions et ainsi nous allons perturber la tâche en cours.
 
 
 
Mais alors, me direz-vous, maintenant que nous sommes un peu plus au clair sur comment fonctionne l’attention et que nous en connaissons les limites, comment appliquer cela lors de la conception d’un e-learning ? Eh bien nous vous expliquerons cela mardi prochain. Bonne semaine :).
 
 
 
 
 

Icons made by Freepik from www.flaticon.com
Icons made by Freepik from www.flaticon.com

 
 


 , , , ,

Clément Naffetat

  • Ingénieur en mécanique et microtechniques – ENSMM

Utiliser la machine, qui ne comprend que des 1 et des 0, pour faire nos outils pédagogiques amusants.

Cela fait longtemps que je suis passionné par l’informatique et l’électronique : programmation, jeux vidéo, robotique, intelligence artificielle… Beaucoup de notions qui paraissent compliquées mais qui, pour une certaine raison, me parlent.

C’est ce que j’aime tant dans les projets que l’on peut réaliser chez Sydo : mettre en pratique et découvrir un peu plus de ces domaines qui me plaisent.

Articles similaires

 Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.