[DOSSIER] TESTS UTILISATEURS ET PÉDAGOGIE #3 : POURQUOI FAIRE DES TESTS UTILISATEURS ?

|  2 Commentaires

Après avoir introduit ce dossier et expliqué ce qu’est un test utilisateur, Clément et Natacha vous proposent de définir les avantages à conduire des tests utilisateurs. 

Le test utilisateur permet de déterminer deux informations essentielles :

  • Notre produit est-il utilisable facilement ? La réponse sera simple : oui ou non.
  • Notre produit est-il amusant, attirant ? Ici la réponse est plus compliquée, beaucoup plus subjective. Cette partie subjective sera moins traitée dans la suite des articles, il s’agit de discuter et de voir les participants utiliser l’application et d’en déduire s’il y a bien eu le feeling attendu. Il n’y a rien de mieux que de participer au test pour évaluer cette information, car des réponses ou des notes ne permettront pas de faire ressentir toutes les nuances d’une réaction ou d’un retour de l’utilisateur durant le test.

 

Le test doit faire partie intégrante du développement. Il ne doit pas être vu comme une étape bonus ni être réalisé par le client final. Le test utilisateur doit être récurrent, réalisé à des étapes clés du projet : validation des croquis/maquettes, validation du prototype, choix d’interface, choix des fonctionnalités… Lorsque se pose la question de l’interaction de l’utilisateur avec notre application/site, je pense qu’il est intéressant de trouver une réponse directement auprès du futur utilisateur.

Tester régulièrement va permettre une amélioration continue du projet. Il est plus simple de faire de petites modifications que de s’apercevoir au moment de livrer le projet qu’il y a d’énormes problèmes de conception.

Au fil des tests, le produit va s’orienter vers quelque chose que l’utilisateur attend plutôt que quelque chose que l’on a pensé pour lui. Mais pour cela il va falloir comprendre quelle information est importante et comment tirer parti du test.

Lorsque nous sommes en pleine conception d’un outil, il est parfois tentant de vouloir se mettre à la place de l’utilisateur et de penser que l’on comprend sa manière de penser. Mais étant les concepteurs de cette solution, la manière dont nous utilisons notre produit est différente de celle de la personne à qui est destiné le produit. L’utilisation nous paraît intuitive et fluide car celle-ci est issue de notre raisonnement. Il nous paraît alors inconcevable qu’une autre personne ne comprenne pas.

Et pourtant… Les tests utilisateurs révèlent la plupart du temps d’énormes problèmes de conception.

 


Articles similaires

 2 commentaires


  • Mouton noir à cinq pattes

    Aie aie ! le titre de l’image de l’article pique les noeils ;). Les sydologues ont instaurés une nouvelle politique sans Q ? « PourQuoi » ?
    Salutations et à bientôt !

    Répondre

  • Raphaël Lauer

    C’est corrigé ! merci pour la remarque 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.