Technologies éducatives : qu’est-ce qui va changer ?

|  Laissez vos commentaires

NMC-technologie-educative

Le rapport 2015 du New Media Consortium est paru. Il dresse un état des lieux des méthodes éducatives et ce que leur évolution va engendrer et permet de se projeter pour découvrir les technologies qui seront mises en place d’ici cinq ans dans le monde scolaire. Synthèse.

État des lieux des méthodes actuelles

Avec le développement du blended learning, cette forme d’enseignement entre méthode traditionnelle et environnement technologique, une redéfinition de l’école d’ici les prochaines années est à prévoir. Au profit de cours à l’orientation encore branlante, émerge une génération d’élèves de plus en plus créateurs, acteurs de leur apprentissage, et non plus consommateurs d’informations.

Des défis à relever

Pour que l’école s’adapte à la révolution EdTech, plusieurs changements – et pas des moindres – sont inévitables. Le New Media Consortium considère qu’une des premières choses à faire est de refondre la formation des professeurs, pour les sensibiliser aux technologies et leur permettre de les intégrer à leurs enseignements. L’objectif n’est donc pas de leur présenter des outils qui, de toute façon, deviennent vite obsolètes. Le rôle et la posture du professeur sont donc amenés à changer, d’autant plus que le développement du numérique va bouleverser l’apprentissage et le rendre plus personnalisé, à l’échelle du groupe ou d’un seul individu, fondé sur les objectifs des apprenants.

Cependant, l’innovation dans le secteur de l’éducation n’a pas autant de libertés que l’on croit et ces évolutions vers lesquelles nous tendons demeurent pour le moment.

Nos institutions éducatives ne nous permettent de connecter nos idées que selon des méthodes prescrites.

L’école de nos enfants

Le New Media Consortium a fait des pronostics quant aux technologies mises en place d’ici cinq ans.

Déjà bien répandue, la tendance BYOD va continuer à coloniser les pratiques pédagogiques durant les prochains mois. Vont également se développer les makerspaces (espaces de créateurs, de faiseurs), espaces de travail gérés par une communauté de personnes avec des centres d’intérêt communs (informatique, technologie, sciences généralement) qui se rencontrent, collaborent et fabriquent des objets. Pourquoi ne pas créer des classes qui se rapprochent de l’artisanat et qui mettent le manuel davantage à contribution ?

Dans deux à trois ans, le New Media Consortium estime que les imprimantes 3D auront une place importante parmi les objets connectés du domaine éducatif. Par exemple, elles peuvent servir à créer des instruments de musique pour mieux les comprendre et mieux appréhender des concepts scientifiques comme les ondes sonores.

Bientôt, obtenir des badges numériques pour attester de ses compétences ou utiliser des technologies portables telles que l’Apple watch en cours, sera monnaie courante et pourrait même être adopté dans moins d’une demi-décennie !

Le rapport complet (en anglais)

Source image : Itu News


 , , , , , , , , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *