PEDAGOGO #2 – ALBERT BANDURA

|  1 Commentaire

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

Bandura, c’est qui ?!

 
Une fois n’est pas coutume, nous allons vous présenter un pédagogue contemporain. Eh oui, Albert Bandura est toujours vivant. C’est un psychologue canadien, professeur émérite de l’Université de Stanford. Bandura constitue une référence incontournable pour comprendre comment l’individu se motive à agir, et plus spécifiquement, comment l’apprenant se motive en situation d’apprentissage.

Selon Bandura, le sentiment d’efficacité personnelle, c’est-à-dire la « croyance » de l’individu en sa capacité à réussir la tâche qu’il doit réaliser, est l’élément psychologique qui influence le plus fortement et le plus durablement sa motivation… en bien comme en mal. Être très compétent ne suffit donc pas toujours, il faut aussi croire en ses compétences !

Bien entendu, cette croyance a elle-même de nombreuses origines : le niveau réel de compétence, l’observation du comportement des autres, la persuasion par autrui, ou encore l’état physiologique et émotionnel.

Bandura suggère ainsi au formateur de créer les conditions favorables pour maximiser le sentiment d’efficacité personnelle de son poulain :

– mettre en place un apprentissage progressif favorisant une série de petits succès ;
– lui donner un référentiel pour qu’il puisse s’autoévaluer ;
– prévoir des moments d’observation du comportement à imiter. L’apprenant peut ainsi s’identifier à une personne au profil similaire ayant réussi la même tâche (un autre apprenant par exemple), ou encore prendre une personne experte comme modèle à suivre ;
– lui présenter des feedbacks bienveillants et positifs tout en reflétant son niveau réel ;
– le rassurer sur sa capacité à réussir à long terme pour réduire son stress de l’échec.
 

Et Bandura, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
Albert Bandura est considéré comme le père du socio-cognitivisme, théorie qui place les interactions sociales au cœur de l’acquisition des connaissances et de la motivation. On parle couramment de social learning.

Aujourd’hui, le marché des outils digitaux s’est largement inspiré de cette théorie pour proposer, entre autres :
– des activités collaboratives (par exemple, le mode brainstorming sur les applications comme Klaxoon, Wooclap, etc.),
– des compétitions de mobile learning (par exemple, le mode défi sur les applications comme Sparted, Teach On Mars, etc.),
– la communication entre pairs via des sondages, des forums, ou encore des plateformes de visioconférence collaboratives comme Microsoft Teams.
 
 
Quelques ouvrages d’Albert Bandura à consulter :
Auto-efficacité : le sentiment d’efficacité personnelle
– Social Learning Theory
– Social foundations of thought and action

 
Dans la même veine, quelques articles Sydologie où on en parle :
http://sydologie.com/2019/04/besoin-dun-cadre-pour-concevoir-une-formation-motivante/
http://sydologie.com/2020/09/en-plein-flow-2-comment-atteindre-le-flow/
http://sydologie.com/2020/11/comment-motiver-vos-apprenants/
 
 
 


 , , , ,

Soufiane El Jai

  • Master en management – EM Lyon

De l’école au travail, tous les savoirs et les compétences m’ont toujours fasciné ! J’ai l’intime conviction que n’importe qui peut se passionner pour n’importe quel sujet si on le lui présente d’une manière passionnée et passionnante. Tel est aussi le sens de mon travail chez Sydo. En équipe, nous mettons tout en œuvre pour créer des formations toujours plus innovantes et engageantes !

Articles similaires

 Un commentaire


  • Aurore

    Merci pour ces (re)découvertes des grands pédagogues. Je vois beaucoup d’hommes dans les dessins. J’espère qu’on aura le plaisir de découvrir aussi des articles sur femmes ^_^ !

    Quelques idées :
    – Claire Bélisle qui présente le double avantage d’être contemporaine ET d’être vers Lyon si on en croit son profil LinkedIn. Une interview par Sydologie serait géniale !
    – Albertine Necker de Saussure
    – Catherine Lascaridou
    – Nadejda Kroupskaïa
    – Helen Parkhurst
    – Maria Boschetti-Alberti
    – Maria Grzegorzewska
    – Pauline Kergomard (que vous avez déjà cité sur le site il y a quelques années si ma mémoire est bonne mais on peut dire encore beaucoup de choses 😉 !)
    – Helena Radlińska
    – Élise Freinet
    – Rosa & Carolina Agazzi

    Et sûrement plein d’autres que j’oublie :-).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.