Sydo et son « Tinder pédagogique »

|  Laissez vos commentaires

Tinder, vous connaissez ?

Chez Sydo, on a tous entre 25 et 35 ans. Du coup, l’appli de rencontre Tinder, on connaît ! Certains d’entre nous l’utilisent ou l’ont utilisée, d’autres en ont simplement entendu parler par des amis. L’utilisation de cette appli est très simple : on crée son compte, et… HOP, des profils de personnes apparaissent les uns après les autres ! Il suffit alors de swiper vers la droite pour indiquer à l’appli que vous êtes intéressé par cette personne, ou vers la gauche pour indiquer que vous ne l’êtes pas…

Transposer Tinder à la pédagogie

Récemment, on a travaillé avec l’un de nos clients (Seine Grands Lacs) pour réaliser un outil pédagogique dans le cadre d’un PAPI (Programme d’Action de Prévention des Inondations). La commande ? Un outil pédagogique et ludique, très simple à prendre en main, prioritairement utilisable sur smartphone, pour expliquer aux habitants des zones inondables ce qu’ils devraient emporter avec eux en cas d’inondation. Le contenu du jeu était l’adaptation d’une activité présentielle pendant laquelle les joueurs devaient choisir, dans un temps donné, les éléments à prendre impérativement en quittant leur maison, et les éléments à laisser.

Pour transposer sur écran cette activité de choix binaire à effectuer en temps limité, l’un de nous a eu l’idée de reprendre le mécanisme de Tinder, qui marche très bien sur smartphone. Ainsi, les objets défilent sur l’écran les uns après les autres et le joueur doit swiper vers la droite ou vers la gauche pour indiquer son choix ! Le tout, avant que le niveau de l’eau ne monte trop… Sinon c’est Game Over ! A la fin du jeu, le joueur découvre son pourcentage de réussite : il peut alors recommencer ou consulter une correction.

 

 

Pour retrouver le jeu : http://episeine.fr/ressource/avec-le-jeu-votre-sac-pret-partez-decouvrez-ce-quil-faut-emporter-en-cas-devacuation


 , ,

Lena Le Goff

  • Chef de projet – Ingénieure en pédagogie
  • Diplômée de Sciences Po – Master de recherche en histoire.

Les petites satisfactions font les grands plaisirs : finir un livre, monter un meuble, retenir une date, écouter Yelle, et comprendre une notion complexe en font partie. Chez Sydo, le tout n’est pas de comprendre, c’est de savoir expliquer, et ça, pour moi, c’est un vrai défi que je me plais à relever tous les jours.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.