Les 10 commandements d’un e-learning raté

|  1 Commentaire

Je suis une Sydologue diablement isolée. En effet, je suis la seule à adorer les e-learning plats, trop longs, trop écrits, qui enchaînent de manière monotone les fiches et les quiz. Je me sens un peu seule, et j’aimerais partager mon expertise… Vous souhaitez également en concevoir un ?

Pas de problème, je vous donne quelques clés !

Créez un parcours e-learning de 30 minutes minimum.

En effet, plus l’e-learning dure longtemps, et plus les apprenants ont le temps de s’ennuyer et de s’endormir devant leur écran. C’est vraiment ce sentiment en particulier qui est recherché dans le cadre d’un e-learnig raté.

Privilégiez les capsules pédagogiques identiques !

Ne variez pas les plaisirs ! Comme ça, si par exemple l’apprenant déteste les quiz, et bien il n’aura que ça, et il pourra à loisir se plaindre pendant toute la durée de son apprentissage. La monotonie est un objectif, rappelez-vous bien de cela.

Veillez à ce que les capsules soient longues !

Vous faites un quiz ? Prévoyez 50 questions d’affilée. Un schéma interactif ? 36 bulles sont idéales. Il faut vraiment que l’apprenant soit encouragé à aller faire autre chose. Là encore, il s’agit de privilégier en permanence la torpeur et l’attente.

Favorisez la passivité de l’apprenant !

En effet, c’est toujours mieux d’avoir les bras croisés et d’attendre que les choses se passent, en enchaînant les fiches à lire. Si vous ne tenez pas au courant l’apprenant de sa progression et que vous veillez bien à éteindre toute forme d’attention en ne sollicitant jamais une action de sa part, vous aurez réussi !

Ne déterminez pas d’objectif pédagogique

En effet, ce serait vraiment dommage que chaque capsule soit liée à un objectif pédagogique. Où serait le flou artistique, pilier de votre construction ?

Ne soyez jamais drôle !

Évitez toute forme d’humour, de légèreté ou de décalage. Vous risqueriez de faire sourire l’apprenant, de solliciter ses émotions, et donc de l’engager dans un processus d’apprentissage. Au contraire, là encore, faites un effort pour être plat et rasoir dans vos propos.

Perdez votre apprenant !

En effet, c’est toujours mieux quand un apprenant est perdu dans un labyrinthe. Ce serait dommage qu’il sache où il en est, où il va, et combien de temps il lui reste. Surtout, pas de fil d’Ariane ! Où serait le fun ?

Privilégiez les règles de jeu obscures, complexes et sans logique

S’il comprend les règles du premier coup, c’est l’échec assuré. Le jeu, c’est aussi parfois de passer du temps à comprendre le jeu…

Bâclez l’univers graphique  !

En effet, si tout est plat, pénible et incompréhensible au niveau du texte, veillez bien à ce que le design graphique soit au même niveau. Privilégiez les contrastes qui piquent. Par exemple, une police jaune sur un fond orange est un excellent choix. Pas de couleur, pas de sourire, pas d’univers graphique attractif.

Ne prenez pas soin de la qualité dans les productions vidéo !

Une vidéo pédagogique n’a aucun intérêt, et n’a pas besoin d’être bien réalisée. Écrivez la voix off sur un coin de table, privilégiez les illustrations sans aucun rapport (idéalement, des chatons) et produisez le tout en amateur. En effet, une voix off enregistrée en open-space par exemple, aura un air de vérité troublant.

Voilà mes conseils ! J’espère qu’ils vous seront utiles… Si jamais, comme mes collègues Sydologues, vous souhaitez au contraire mettre en place un e-learning engageant, attractif et ludique et bien… faites le contraire 🙂


 

Lena Le Goff

  • Chef de projet – Ingénieure en pédagogie
  • Diplômée de Sciences Po – Master de recherche en histoire.

Les petites satisfactions font les grands plaisirs : finir un livre, monter un meuble, retenir une date, écouter Yelle, et comprendre une notion complexe en font partie. Chez Sydo, le tout n’est pas de comprendre, c’est de savoir expliquer, et ça, pour moi, c’est un vrai défi que je me plais à relever tous les jours.

Articles similaires

 Un commentaire


  • Pascal Vanpée

    Excellent ! MDR
    Je rajouterais : Surtout n’ayez par recours au Microlearning !

    Merci pour ce clin d’œil non dénué de sagesse et de 10 bons conseils.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.