Un ingrédient clé pour réussir votre formation : le Social Learning

|  1 Commentaire

Lorsque j’étais en master d’Ingénierie pédagogique, nous devions travailler à la création de formations innovantes. Un jour, j’ai entendu un prof prononcer cette phrase : “Tout a déjà été inventé”. Il voulait certainement nous inviter à rester humbles face à notre objet d’étude… mais il faut bien avouer que cela avait aussi eu pour effet de nous décourager. Comment avoir de nouvelles idées ?

Quand on parle d’ingénierie pédagogique, je pense que la devise devrait plutôt être “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” (vous avez reconnu Lavoisier). L’e-learning est un bon exemple de cette recréation perpétuelle : il se réinvente sans cesse, s’ouvrant à de nouvelles perspectives en même temps qu’il réutilise des modalités plus anciennes.

Jadis, l’e-learning se bornait à la simple utilisation d’outils digitaux pour transmettre de l’information aux apprenants-spectateurs, ne générant ainsi ni apprentissage ni engagement. Or, un e-learning sans interaction avec l’apprenant, c’est comme une salade sans sauce : ça n’a pas de goût et ça ne laisse aucun souvenir… Aujourd’hui, l’e-learning s’est transformé : les dispositifs s’adaptent à un public de plus en plus gourmand, les visuels sont à la fois beaux et pertinents et les modules dans leur ensemble s’avèrent au final beaucoup plus faciles à digérer (même si j’ai récemment dû ingurgiter – oups il était difficile celui-là – des salades quasi-insipides).

Grâce aux avancées technologiques, les experts du monde de la formation peuvent combiner pédagogie et outils digitaux pour inventer de nouvelles formes de transmission des connaissances. De nouveaux outils et de nouvelles plateformes sont constamment créés, et cette évolution permanente est très stimulante !

Cependant, il reste bien évidemment quelques défis à relever. Par exemple, la solitude de l’apprenant face à son dispositif.

Le Social learning…

Et c’est précisément sur ce point que le social Learning a des choses à apporter à la formation à distance.

 

Voici une définition simple du social Learning : acquérir de nouvelles connaissances tout en interagissant avec les autres. L’humain est en effet au centre de la théorie de l’apprentissage social : nous avons tous appris en observant ou en interagissant avec les autres (par imitation, quoi !). Pas de quoi avoir honte, c’est naturel, et les managers de la formation digitale commencent à prendre cela en compte lors de la conception des e-learning.

Regardez par exemple cette vidéo présentant une étude qui a permis de montrer que nous faisons beaucoup de choses par imitation.

Usages dans la pédagogie digitale

Est-il possible de faire du social Learning par le biais d’un ordinateur ? La réponse est : ”Bien sûr que oui”. Les forums, les blogs, les réseaux sociaux peuvent nous aider à trouver les réponses à nos questions. Voici quelques exemples d’outils de ce genre : Google forms, Slack ou Trello (pour ne mentionner que les plus connus).

Mais ces outils nous découragent parfois et sont peu exploités car les informations ne sont pas toujours organisées et certaines sont datées.

Comment faire pour que ces outils soient efficaces ?

Conseil N°1 : S’adapter à la communauté d’apprenants.

Vous et moi sommes apprenants et nous le serons encore : si nous avons quelquefois tout simplement envie d’écouter, mais comme notre capacité d’attention s’épuise après quelques minutes, il est nécessaire de participer, parler, écrire, produire et jouer pour rester concentrés.

Saviez-vous qu’on retient 90% de ce que l’on apprend aux autres ? Voilà pourquoi il est important d’utiliser des techniques de Social Learning. Et si vous êtes formateur (comme quelques-uns d’entre nous chez Sydo), vous savez qu’une partie du succès des formations que nous donnons vient de notre capacité à adapter nos contenus et notre méthodologie à nos apprenants, et pas l’inverse.

Conseil N° 2 : Choisir une plateforme de Social Learning.

Ensuite, choisissons un dispositif d’échanges attrayant, par exemple une plateforme du style yoolinkPro ou CMNTY (type réseau social). Sur le marché, il y en a beaucoup, des gratuites et des payantes. Mais le plus important, ce ne sont pas le prix ou les fonctionnalités de l’outil choisi, mais la qualité des interactions, sa capacité à créer de l’engagement et ses possibilités de partage des savoirs.

Conseil N° 3 : Songer à recruter un Learning Community Manager.

Et pour aller plus loin, pourquoi ne pas recruter un Learning Community Manager qui veillera au bon déroulement des choses, fera de la veille, animera le débat et accompagnera les apprenants, tout en donnant une touche d’humanité au vaste monde du digital Learning !

On est dans le pays de la gastronomie, ajoutez du social learning à vos recettes pédagogiques ! (avec modération).

Sources 


 ,

Ruben Valencia

  • Diplômé d’un master 2 « Didactique des langues et Ingénierie Pédagogique Numerique » Université Grenoble-Alpes.

Dans le passé, j’enseignais le Français aux apprenants d’une Alliance Française quelque part dans la cordillère des Andes tandis que je rêvais de connaître la France. Quelque temps après, j’ai obtenu une bourse pour faire des études de master en Didactique des langues et Ingénierie pédagogique dans ce pays. Depuis je n’ai pas pu retourner chez moi. Deux raisons : l’attachement à cette culture et une rencontre amoureuse pendant mes études…Aujourd’hui je m’épanouis professionnellement au sein de Sydo en réalisant l’intégration des contenus e-learning produits par notre équipe de spécialistes et consultants, tout en alliant ma passion pour la pédagogie et la technologie, et dans le but d’apporter du sens à ce que nous aimons faire chez Sydo : donner envie d’apprendre !

Articles similaires

Dico Pédago : Andragogie

L’andragogie est la pratique éducative pour les adultes, là où la pédagogie est le pratique éducative pour les enfants. Pour…


 Un commentaire


  • Lola

    Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant à plus d’un titre.
    Je souhaite partager mon commentaire sur la partie consacré à l’imitation et au conformisme illustrée par la vidéo que j’ai regardée.
    Selon moi cette vidéo montre notre instinct de survie qui nous pousse à nous conformer au groupe pour en faire partie et ne pas rester à la marge et seul. Nous sommes des animaux sociaux qui avons besoin d’être reconnu et d’être identifié dans et par le groupe.

    En revanche le social learning invite aux interactions, au partage, au tutorat par les pairs et à la solidarité. Ce qui est assez différent de la notion de conformisme.

    On a appris par imitation quand nous étions enfant, par nécessité, nous n’avions pas de repères et devions reproduire ce que nous voyons dans notre environnement pour se développer. Mais une fois adulte, nous avons chacun une « colonne vertébrale » qui assure notre stabilité, notre équilibre personnel (valeurs, personnalité, sensibilité, vision du monde etc). Cette singularité est précieuse et doit être mise au service de l’échange pour enrichir les interactions avec les membres de la communauté (virtuelle dans le cas du social learning).

    Ainsi pour moi, le social learning permet de co-construire en apportant chacun sa pierre unique et non de reproduire la pierre du voisin.

    Ma crainte vous l’avez compris, c’est le risque qu’une certaine approche du social learning amène insidieusement les apprenants à devenir des suiveurs et des conformistes – mouvement souvent donné par le ou les leaders notamment-. Dommage de passer à côté de tout ce que la richesse des individualités peut nous apporter. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.