Dans quels cas utiliser le jeu ?

|  Laissez vos commentaires

Le jeu s’est peu à peu imposé en formation. De formations essentiellement descendantes, on est progressivement passé à des formation dynamiques, qui sollicitent davantage l’apprenants et le mettent littéralement en mouvement.

Du côté de la formation initiale, la mue est également opérée depuis quelques années. Cette interview d’une enseignante de Grenoble école de management (GEM) sur Lemonde.fr, présente ainsi quelques pratiques mises en place dans l’établissement.

Nous avons retenu 3 situations dans lesquelles le jeu est particulièrement utile :

  • Lorsque le contenu est particulièrement complexe. En jouant, les apprenants ont moins peur d’échouer car quand on joue, « c’est pour de faux ».
  • Lorsque le contenu est rébarbatif. Le jeu, avec l’enjeu de gagner ou de s’amuser, peut permettre d’alléger un contenu un peu « lourd » et rend l’apprentissage moins laborieux.
  • Lorsque le contenu parait trop simple. Le jeu permet de tester sa réelle compréhension d’un sujet qu’on a pu survoler en pensant qu’il était trop facile.

 

Pour aller plus loin  :

 


 , , , ,

Raphaëlle Guy

  • Diplômée d’un master 2 « communication des organisations » spécialité « gestion de l’information » – Lyon 2

Chiffres, équations, éprouvettes, … J’ai beau souvent ne rien y comprendre, les sciences me fascinent. Au cours de mon parcours, j’ai eu l’occasion de travailler avec de brillants scientifiques qui m’ont permis d’éclaircir certains mystères. Je me suis intéressée à la vulgarisation scientifique, à la médiation culturelle des sciences et à tous les outils innovants qui permettent d’expliquer la science au plus grand nombre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.