Le crowdfunding dans l’éducation

|  Laissez vos commentaires

Il y a quelques mois, la doctorante en sciences du langage Olga Turcan décide de lancer une campagne de crowdfunding pour financer son doctorat, lassée des petits boulots d’étudiant(e) qu’elle pratique depuis le début de ses études. En quelques semaines, elle réunit les quelques milliers d’euros nécessaires au financement de ses recherches. Le crowdfunding va-t-il réellement changer la donne et permettre de mieux financer les étudiants ?

Le crowdfunding, ou finance participative, a été popularisé par le site Kickstarter, qui annonce avoir levé depuis son lancement 895 millions de dollars et financé 50 000 projets. Aujourd’hui, il existe plusieurs centaines de plateformes de crowdfunding dans le monde, qui se regroupent en trois catégories : il s’agit soit d’emprunt, soit de don, soit de prise de participation.

Dernier arrivé dans le monde du crowdfunding : l’éducation. Relativement marginale pour l’instant, l’éducation pourrait bien faire de plus en plus souvent appel au crowdfunding. Et pour cause, le montant de la dette étudiante est passé de 548 à 966 milliards de dollars entre 2007 et 2012 !

Plusieurs plateformes se sont positionnées sur ce marché, comme Piglt, Wishbone ou Future4Learn aux Etats-Unis, Eduklab en France. Comment fonctionnent ces plateformes ?

Voici 3 exemples de campagnes de crowdfunding liées à l’éducation et à la recherche au cours des derniers mois :

  • Computer Science in High School : en cours de levée de fonds sur Indiegogo, CS for HS a pour objectif de démocratiser l’accès à la programmation web dans le secondaire. 40 000$ dollars ont déjà été levés.
  • Gradtrain : cette jeune startup a collecté 13 000$ pour lancer une interface mettant en relation des étudiants qui cherchent à s’entraider dans le choix de leurs études. Les diplômés sont des « coachs » qui aiguillonnent les étudiants et les aident à faire le bon choix.
  • Un projet de recherche permettant aux habitants de l’Alaska d’analyser l’évolution de la flore en plaçant des codes-barres sur des espèces en voie de disparition.

Si vous voulez rencontrer l’un des spécialistes français du crowdfunding dans l’éducation, Jean-Marc Nourel, fondateur d’Eduklab, sera speaker à la French Touch de l’éducation.

Source image


 , , , , ,

Raphaël LAUER

  • Diplôme d’ingénieur en Sciences Cognitives – Ecole Nationale Supérieure de Cognitique de Bordeaux (ENSC)

A l’école, j’ai toujours eu l’impression qu’on cherchait à faire des « têtes bien pleines » plutôt que des « têtes bien faites ». Ouais… Pas très utile. On pourrait essayer de faire mieux, non ? C’est ça qui m’intéresse dans la pédagogie : chercher de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour se construire intellectuellement et arrêter de faire apprendre un tas de trucs qui, au final, ne servent qu’à passer un diplôme ou valider une formation.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *