Facebook, nouveau media d’apprentissage ?

|  2 Commentaires

Cette question peut sembler hors de propos, tant Facebook a de connotations d’entertainment.

Mais force est de constater qu’il est aujourd’hui le média ayant le plus de potentiel pour accéder à la génération Y. Il serait donc dommage de se priver d’une telle tribune pour toucher une cible si volatile. Mais encore faut il trouver le mode d’emploi…

Et pour le coup, Le Musée De La Grande Guerre, lui,  l’a bien compris. Avec l’aide de l’agence DDB, ils ont conçu une page Facebook retraçant le périple d’un poilu lors de la guerre 14-18. Photos d’époque, écriture soignée, un travail de recherche et de mise en scène impressionnant. Et le résultat est à la hauteur du travail fourni puisque près de 60 000 personnes ont suivi jour après jour, la vie de Léon Vivien, (mort au combat sur son dernier post)

Mais pourquoi cette opération a-t-elle été une réussite ? Car on peut le dire maintenant, c’est une réussite !

1. L’opération respecte les codes du réseau social. En effet, raconter l’histoire d’un poilu en utilisant la timeline facebook, c’est malin ! Ici, ce ne sont pas des vieux qui essaient de se faire passer pour des jeunes en jouant avec leurs jouets… L’événement s’articule autour d’une fonction clé de Facebook. On utilise alors la timeline comme une frise chronologique. Simple et efficace !

2. Finis les messages descendants et vive la pédagogie 2.0 ! Le Musée De La Grande Guerre a réussi à sortir du cadre d’apprentissage habituel. Et il faut bien l’avouer, c’est vraiment plus fun (et pep’s) de suivre les posts d’un poilu sur facebook, que de potasser ses cours…

Seul bémol, il n’était (à priori) pas possible d’échanger avec ce Léon (ou l’historien qui se cache derrière son profil).

L’opération mériterait donc d’être reproduite car elle a vraiment des vertus pédagogiques (Adaptation à la cible, optimisation de l’attention de l’apprenant…) Mais attention à ne pas faire rentrer des ronds dans des carrés… Certaines opérations ne pourront sans doute jamais être applicables sur facebook. Il est même probable qu’une mauvaise utilisation de facebook susciterait au mieux de l’indifférence, au pire un sacré bad buzz. Faudrait quand même pas prendre les jeunes pour des jambons !

 


 ,

Articles similaires

Dico Pédago : Gamification

  La gamification est une technique utilisée en marketing, publicité, communication ou formation qui consiste à mettre en place des…


 2 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *