PEDAGOGO #34 – HELENA RADLINSKA

|  Laissez vos commentaires

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grand.e.s pédagogues et théoricien.e.s qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

Helena Radlińska, c’est qui ?!


 
Helena Radlinska est une pédagogue et sociologue polonaise qui a marqué l’histoire de la pédagogie et de son pays. Elle est la principale fondatrice de la pédagogie sociale.
 
Quelques paragraphes sont bien insuffisants pour résumer sa vie et son engagement. Je vais tenter d’en tracer les grandes lignes et de vous donner envie d’en savoir davantage.
 
Helena naît en 1879 dans une famille juive appartenant à l’élite intellectuelle et sociale polonaise. Dès son plus jeune âge, elle côtoie de multiples personnalités qui se retrouvent dans les salons clandestins à l’initiative de ses parents.
 
Son oncle maternel, Boleszlow Hirszfeld, avec qui elle passe beaucoup de temps, a notamment participé à un mouvement d’enseignement clandestin des masses, et à la création du Cercles d’Instruction Populaire en Pologne. Depuis quelque temps déjà, et davantage à la mort de son oncle, Helena souhaite continuer son travail et s’impliquer dans le travail social. Un de ses objectifs est de démocratiser l’enseignement au plus grand nombre, et notamment aux classes les plus populaires. Pour elle, l’éducation mènera vers un avenir meilleur pour son pays.
 
La période durant laquelle elle vit (1879-1954) coïncide avec un tournant dans l’histoire de la Pologne, dont elle a pris part.
 
Elle enseigne d’abord dans le secondaire, et travaille dans des bibliothèques et salles de lecture au sein desquelles elle crée un large réseau de diffusion de livres. Helena s’attache aussi à élaborer de nouvelles méthodes de vulgarisation. Elle s’intéresse aussi à l’histoire du système éducatif polonais et aux méthodes pédagogiques utilisées. Ses recherches se basent sur un travail empirique, sur le terrain, auprès des personnes et ce, directement “dans leur milieu”.
 
Elle élabore à partir de ses recherches ce qu’elle appelle la pédagogie sociale, qu’elle théorise en 1908 lors du IIème Congrès pédagogique à Lviv et dans un article intitulé « Des questions de pédagogie sociale ».
 
La pédagogie sociale consiste à prendre en compte le contexte des personnes et leur milieu de vie. Il s’agit de montrer que les enfants, notamment ceux qui se trouvent dans la rue ou en marge de la société, ont une socialisation et vivent une réalité particulière.
 
Essayer de leur imposer une certaine manière d’apprendre, dans un contexte scolaire est inadapté. Il faut adapter une pédagogie à leur milieu et prendre en compte le contexte dans lequel ils s’inscrivent. Derrière la pédagogie sociale, il y a aussi une visée d’émancipation et d’amélioration des conditions de vie.
 
À partir de 1925, Helena est à la tête du département de pédagogie sociale de Pologne. Mais la Seconde Guerre mondiale l’oblige à arrêter son activité universitaire. Malgré les interdictions, elle organise et prend part à des activités d’enseignement clandestin, notamment dans le but d’assurer la formation de l’armée secrète. Par son engagement fort pour l’amélioration de l’instruction polonaise, Helena Radlińska a assurément participé à l’histoire de son pays.
 
À la fin de la guerre, elle rejoint l’Université de Łódź où elle travaille sur la question des orphelins de guerre. Quelques années plus tard, son activité doit être interrompue. Elle consacre les dernières années de sa vie à l’écriture et meurt en 1954, laissant derrière elle un riche héritage scientifique dans le domaine de la pédagogie et du travail social notamment.

Et Helena Radlińska, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
La pédagogie sociale, dont elle a posé les fondements au début du XXè siècle, est aujourd’hui très utilisée notamment dans les pays de l’Europe de l’Est, principalement en Pologne, mais aussi en Allemagne. C. Freinet, P. Freire, J. Korczak ont continué à théoriser et appliquer cette pédagogie.
 
C’est une pédagogie-action, en rapport avec le terrain. L’idée principale est de faire de la pédagogie avec les enfants directement dans leur “milieu naturel” en prenant en compte le contexte social et le cadre dans lequel il évolue. Il ne s’agit pas d’adopter une pédagogie uniquement pensée et appliquée au sein de l’école.
 
Aujourd’hui, en France, de plus en plus d’associations s’inspirent de ces pratiques. C’est notamment avec Laurent Ott que cette pédagogie trouve une continuité.
 

Quelques ouvrages d’Helena Radlińska à consulter :

– Lettres sur l’enseignement et le travail de la recherche,
– Introduction à la pédagogie sociale (en polonais : Wstęp do pedagogiki społecznej),
– L’Attitude des parents selon le milieu social (en polonais : Stosunek wychowawczy do środowiska społecznego),
– Les Causes sociales des réussites et des échecs scolaires (en polonais : Społeczne przyczyny powodzeń i niepowodzeń szkolnych),
– Le livre au sein du peuple (en polonais : Książka wśród ludzi).

 
 


 , , ,

Héléna Coudurier-Curveur

  • Master de Sociologie Recherche – Normes, économie et société – Sorbonne Université

Curieuse et intéressée par de nombreux domaines, il m’était difficile de faire un choix de spécialisation dans mes études. Pourtant dans cette vague d’intérêts, j’ai réussi à orienter les flots de mon enthousiasme avec… la pédagogie !

Car si ma première satisfaction est de comprendre, la seconde est de transmettre.

Je suis ravie de faire partie de l’équipe Sydo, où savoir-faire et émulsion d’idées mènent à la réalisation d’outils véritablement pédagogiques.

Articles similaires

L’expérience de Milgram

Aujourd’hui, âme sensible s’abstenir, nous allons parler d’une expérience, horrible mais fascinante : l’expérience de Milgram (1961). Milgram est célèbre…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.