Comment intégrer à votre e-learning un feedback… mortel ? (partie 2)

|  Laissez vos commentaires

Comment effectuer un feedback ?

 
Les signaux visuels sont l’outil majoritairement utilisé pour donner un feedback, que cela soit via les couleurs, des images, des animations ou encore des effets. Une apparition directe à l’écran permet à l’utilisateur de comprendre où se passe le feedback.

Les signaux sonores vont venir ajouter de l’immersion à l’action. Que cela soit le buzzer déclenché lorsqu’on appuie sur un bouton ou le bruit des pièces ramassées dans Mario. Ces signaux vont venir activer un autre sens et donc signifier d’une autre manière qu’une action a été réalisée.

Enfin, les signaux haptiques désignent tout ce qui est transmis via le sens du toucher, les vibrations d’une manette par exemple. Ils sont peu utilisés pour les e-learning car peu nécessitent d’utiliser une manette.

Il est utile d’utiliser tous les moyens à disposition pour réaliser un bon feedback et ne faut pas hésiter à superposer les différents signaux. Cela permet d’être sûr que l’information passe bien et cela donne aussi de l’importance à chaque action.

Quelques exemples :
Les points. Pour chaque élément récupéré, le nombre de points augmente sur l’écran. Ils vont permettre de compter et suivre la progression.
L’état enfoncé d’un bouton. Il signifie à l’utilisateur qu’il a bien cliqué sur le bouton et qu’une action va avoir lieu. On s’attend généralement à voir un bouton changer de forme ou de couleur lorsqu’on clique dessus.
 

Ce que les feedbacks des jeux ne permettent pas (toujours)

 
Malheureusement de manière générale, si les feedbacks que l’on intègre aux e-learning permettent d’avoir un retour sur nos actions, le manque d’explications nuit souvent à leur efficacité.

Je m’explique : sur un jeu de moto notre temps est de 1min38 sur le circuit que vous venez de compléter et vous êtes deuxième de la course, plutôt performant ! Le feedback lié à vos performances aurait pu s’arrêter là : votre temps, votre position. Mais en freinant moins fort au second virage, plein gaz un peu plus tôt après l’épingle, vous auriez gagné 3 secondes et auriez pu être en tête et c’est cette information qui vous manque pour progresser.

On retrouve rarement ces éléments car ils requièrent une expertise et une analyse du comportement et des actions de façon plus précise.

Pour améliorer votre e-learning, il vous faut donc ajouter des feedbacks sur vos actions, mais pas seulement. Il faut, en plus, expliquer et faire comprendre à vos utilisateurs :
pourquoi leur action donne ce résultat,
quel processus a eu lieu ou quelle stratégie mise en place (ou non) a permis d’obtenir ce résultat,
comment faire pour s’améliorer, progresser.

À l’inverse, les questionnaires, très utilisés pour vérifier si les informations sont bien comprises et ancrées, intègrent souvent de bonnes explications. Après validation de votre réponse, vous savez directement si vous avez eu juste ou faux et une correction apparaît. Vous pouvez passer à la question suivante après le petit texte d’explication.
 
En conclusion, quand vous créez un e-learning, pensez « feedback » dès le début de sa conception et accompagnez au maximum ces feedbacks d’explications pour guider vos utilisateurs.
 
 


 , ,

Clément Naffetat

  • Ingénieur en mécanique et microtechniques – ENSMM

Utiliser la machine, qui ne comprend que des 1 et des 0, pour faire nos outils pédagogiques amusants.

Cela fait longtemps que je suis passionné par l’informatique et l’électronique : programmation, jeux vidéo, robotique, intelligence artificielle… Beaucoup de notions qui paraissent compliquées mais qui, pour une certaine raison, me parlent.

C’est ce que j’aime tant dans les projets que l’on peut réaliser chez Sydo : mettre en pratique et découvrir un peu plus de ces domaines qui me plaisent.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.