Évaluer les formations grâce aux LMS

|  Laissez vos commentaires

Plus présents que jamais, les LMS (Learning managment system) ou plateformes d’apprentissage en ligne, ont bien évolué. Aujourd’hui dotés d’un tracking (le suivi) et d’un scoring (l’évaluation) plus intelligents, ils permettent d’évaluer les performances des apprenants durant toute leur formation. Comment ? Démonstration.

Le tracking, ce suivi malin qui s’adapte aux besoins

Longtemps dédié à des tâches nécessaires mais obscures telles que la récupération de données et statistiques sur les habitudes de l’apprenant, le tracking, c’est-à-dire l’outil de suivi, étend peu à peu ses tentacules dans les rouages pédagogiques du LMS. Et c’est une bonne nouvelle ! S’il collecte toujours des données, il permet désormais de proposer en lien des actions correctrices et du soutien en ligne. Besoin d’un exemple ? Disons que le temps passé sur un exercice, le nombre de connexions, les modules réalisés, ceux abandonnés en cours de route, ou laissés de côté sont autant de nouveaux indices pour comprendre ce qui coince, et proposer une aide personnalisée (exercices,  tutorat approprié, etc.)

Pédagogues, approchez-vous, car l’utilité du tracking ne concerne pas seulement l’apprenant ! Un temps généralement trop long sur un énoncé ou dans la réalisation d’un exercice induit souvent que la formulation n’était pas claire au départ ou que la leçon mise en ligne manque d’évidence. Le suivi peut alors amener le formateur à changer son approche pédagogique.

Le scoring, arbitre officiel de performances

On peut être contre les notes, mais le scoring, c’est-à-dire l’évaluation, est tout aussi indispensable à la bonne marche de la formation en ligne que le tracking. Sans résultat, pas de progression possible, ni de certification, puisque le niveau de l’apprenant tient à ses réponses correctes ou non. Seule manière d’évaluer la personne derrière son écran, le scoring doit être intégré à toute formation à distance.

Cependant, il a aussi ses limites : il ne peut pas refléter l’engagement réel d’un apprenant. Dans le cas d’un QCM par exemple, une personne ayant atteint 100% de réponses correctes maîtrise-t-elle parfaitement son sujet sur le bout des doigts ? Ou bien a-t-elle hésité, puis répondu au hasard… la bonne réponse ? Il faut donc choisir plusieurs indicateurs pour parvenir à un résultat plus proche du réel.

Les LMS permettent aujourd’hui de récolter de nombreuses données, qui permettent de suivre le parcours de l’apprenant. Reste à les analyser pour renforcer l’efficacité pédagogique des formations à distance.

Source image : FLickr/Chris Jobling


 , , , , , , ,

Articles similaires

L’expérience de Milgram

Aujourd’hui, âme sensible s’abstenir, nous allons parler d’une expérience, horrible mais fascinante : l’expérience de Milgram (1961). Milgram est célèbre…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.