Enseignants et formateurs, évaluez-vous !

|  1 Commentaire

En tant qu’enseignants et formateurs, on peut dire que l’évaluation, ça vous connaît ! Vous êtes passés maîtres dans la conception d’interrogations, d’exercices et de problèmes, qui vous ont permis de déterminer avec précision le niveau de votre public. Et ce, pour le plus grand bonheur (ou malheur, c’est selon) de vos élèves et de vos apprenants. Et si ces évaluations vous permettaient également de déterminer l’impact de vos actions ?

L’enseignement et l’apprentissage

Nous baserons notre réflexion sur les travaux de John Hattie, professeur et directeur de l’Institut de recherche en éducation de l’Université de Melbourne. Ses recherches ont permis notamment de déterminer les facteurs les plus significatifs de la réussite scolaire (l’interaction positive entre l’enseignant et l’élève figure en bonne place de ce classement). Dans son ouvrage Visible Learning for Teachers : Maximizing Impact on Learning, il a déterminé 8 principes qui doivent guider l’action des enseignants.

Parmi ceux-ci, citons le principe n°1 qui précise que la tâche principale des enseignants est d’évaluer l’impact de leur enseignement sur l’apprentissage des élèves. En effet, Hattie considère que les enseignants croient que leur rôle se borne à mettre en œuvre le programme scolaire en créant des cours adaptés aux besoins des élèves. Lorsqu’un élève réussit bien, ils se disent que l’élève a bien travaillé, qu’il a fournit beaucoup d’efforts. Il arrive qu’ils ne fassent pas le lien entre leur action (l’enseignement) et le résultat sur les élèves (l’apprentissage). Or c’est la reconnaissance de ce lien qui permettra à l’enseignant d’adapter ses pratiques et son action dans la classe, pour parvenir à faire progresser tous les élèves.

L’utilité insoupçonnée des notes

Selon Hattie, à partir de 8 ans environ, les élèves sont capables de déterminer avec précision la note qu’ils obtiendront lors des contrôles. On peut donc se demander sérieusement s’il est nécessaire de faire passer des examens aux élèves, s’ils peuvent déjà prévoir leur résultat. En fait, les notes sont intéressantes notamment pour évaluer l’action de l’enseignant. Elles lui permettent de déterminer avec précision les élèves auxquels il a le moins bien enseigné et les sujets qu’il a le moins bien enseignés. Les notes deviennent presque un baromètre de son enseignement. Encore faut-il croire que tous les élèves peuvent progresser et qu’il n’existe pas les bons élèves d’un côté, et les mauvais de l’autre …

Selon Carol Dweck, professeur en psychologie sociale à l’Université de Stanford, il existe deux courants de pensée concernant l’intelligence des élèves :

  • Certains croient à la mentalité fixe, selon laquelle l’intelligence est une qualité intrinsèque : des élèves sont intelligents, d’autres ne le sont pas.
  • D’autres croient à la mentalité perfectible, selon laquelle l’intelligence peut être développée grâce à diverses méthodes, la qualité de l’enseignant par exemple.

Du côté de la formation

Les responsables de formations doivent généralement évaluer l’impact des formations qu’ils ont commandées, afin de vérifier la compréhension des contenus par les apprenants. Pour cela, ils mettent en place des quiz réalisés avant et après la formation qui mesurent  les progrès réalisés et la compréhension permise par la formation. Ces résultats permettent également,  le cas échéant, de reprogrammer des formations pour les personnes qui ont obtenu de mauvais scores.

Mais ces résultats pourraient également être utilisés par les formateurs et les responsables de formation pour évaluer précisément la qualité des activités proposées. On pourrait même imaginer que ces résultats puissent être utilisés pour déterminer les activités qui ont été efficaces ou non sur chaque personne. Les évaluations pourraient ainsi permettre d’accéder à une connaissance plus fine du profil de chaque apprenant pour déterminer ce qui  fonctionne le mieux sur chacun d’eux.

Source image à la Une : Flickr/Université de Montréal

 


 , , , , , , , , , , ,

Articles similaires

L’expérience de Milgram

Aujourd’hui, âme sensible s’abstenir, nous allons parler d’une expérience, horrible mais fascinante : l’expérience de Milgram (1961). Milgram est célèbre…


 Un commentaire


  • Viviane

    L’article est intéressant. Je suis moi même enseignante et moi j’ai souvent tendance à faire mon autoévaluation à travers les résultats de mes étudiants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.