[A lire ailleurs] Innover en formation, Les jeunes, le numérique et l’enseignement, Le poids de l’erreur dans l’évaluation

|  Laissez vos commentaires

Retrouvez notre sélection de contenus web qu’il ne fallait pas louper ces derniers jours !

Innover en formation

Innover-en-formationIl n’est pas toujours facile de trouver de nouvelles pratiques innovantes pour les formations. C’est pourquoi les consultants de C-Campus ont créé le Guide pratique de l’innovation formation en entreprise. Ce dernier répertorie 18 techniques innovantes, sous la forme de fiches pratiques. Pour chaque technique, le guide donne une petite description, présente les avantages et inconvénients et donne quelques conseils de mise en œuvre. Relations entre les stagiaires, utilisation d’Internet, aménagement des locaux… le guide aborde différents aspects de la formation, pour mieux en renouveler les codes. Guide pratique sur ccampuslearn.net.
 

Les jeunes, le numérique et l’enseignement

Jeune-numerique-enseignementEt si le concept de « digital native » était erroné ? Nathalie Tingry, de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, a étudié les usages du numérique chez les 16-25 ans. Elle rappelle que les compétences numériques ne sont pas innées : si les jeunes sont particulièrement à l’aise avec le numérique, c’est aussi parce qu’ils ont grandi avec les ordinateurs et smartphones.  Cependant, dans la pratique, les étudiants n’ont pas toujours l’utilisation la plus efficace des outils numériques mis à leur disposition. Et surtout, ils n’ont pas forcément envie de suivre des cours entièrement numériques. Un article d’educ pros.
 

Le poids de l’erreur dans l’évaluation

NotesBenoît Hamon a récemment lancé une conférence nationale sur l’évaluation des élèves, qui étudiera la question jusqu’en décembre. Le ministre relance ainsi le débat sur la notation. Dans le système éducatif français, on constate en effet que la notation s’apparente souvent à une sanction. Dès lors, les élèves sont guidés par la peur d’avoir faux : lorsqu’il faut participer, beaucoup préfèrent se taire plutôt que de donner une mauvaise réponse. La solution est alors peut-être dans une nouvelle vision de l’erreur : ne plus la voir comme une faute à sanctionner mais comme une base de travail pour s’améliorer. A lire sur educavox.

 

Source de l’image à la Une


 , , , , , ,

Articles similaires

L’expérience de Milgram

Aujourd’hui, âme sensible s’abstenir, nous allons parler d’une expérience, horrible mais fascinante : l’expérience de Milgram (1961). Milgram est célèbre…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.