PEDAGOGO #6 – NADEJDA KROUPSKAÏA

|  Laissez vos commentaires

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

Nadejda Kroupskaïa, c’est qui ?!

 

 
Née en 1869 à Saint-Pétersbourg, la capitale de l’Empire russe d’alors, Nadejda Kroupskaïa grandit au sein d’une famille de petite noblesse progressiste. Elle étudie la pédagogie afin de devenir institutrice. Son engagement politique en faveur des couches sociales pauvres la pousse à se consacrer à la lutte contre l’analphabétisme des enfants et des travailleurs ouvriers, et à orienter ses réflexions pédagogiques vers l’émancipation du citoyen.

Elle sort victorieuse de la révolution d’Octobre aux côtés de Lénine, son époux. Kroupskaïa s’attelle alors à construire une société socialiste par le biais de l’éducation. Ainsi, elle repense l’organisation du système éducatif en URSS, réforme la formation des éducateurs et les programmes scolaires, favorise l’alphabétisation de l’intégralité de la société, enfants comme adultes, et promeut les mouvements de la jeunesse.

Les principaux piliers sur lesquels Nadejda Kroupskaïa s’appuie sont :

L’enseignement primaire gratuit et obligatoire pour tous, ainsi que le système de cours de jour et du soir pour les adultes. Ces deux mesures ont permis l’alphabétisation de masse en un temps-record ;

– L’introduction, d’une part, des sciences naturelles pour comprendre les phénomènes naturels de manière rationnelle et, d’autre part, des sciences sociales pour discerner les rapports de domination au sein de la société ;

– L’aménagement du temps extra-scolaire, pour que l’enfant puisse effectuer un travail personnel, participer à l’organisation de la vie à l’école, ou encore faire une activité physique ;

– Le développement des soft skills, comme « savoir défendre ses idées dans un débat » ou « développer une démarche expérimentale dans le domaine de la recherche » ;

L’autogestion des enfants à l’école, pour les inciter à se montrer plus actifs au sein de la société, à mettre en commun leurs efforts pour résoudre des problèmes… en vue de construire l’idéal socialiste.
 

Et Nadejda Kroupskaïa, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
Le régime mis en place par Staline a largement bouleversé le système éducatif soviétique, si bien que la pédagogie marxiste-léniniste de Kroupskaïa n’a pas perduré après sa mort.

Cependant, abstraction faite de son lien étroit avec la pensée politique socialiste, la pédagogie de Kroupskaïa et ses applications s’avèrent modernes et universelles à maints égards, comme le décloisonnement des disciplines, que l’on retrouve aujourd’hui dans les projets interdisciplinaires à l’école comme à l’université, ou encore comme le développement des compétences transversales ou soft skills.
 

Quelques volumes tirés des « Œuvres pédagogiques » de Nadejda Kroupskaïa :

 
– L’instruction publique des enfants et des adolescents
– L’autogestion des enfants à l’école
– Les problèmes de l’enseignement polytechnique
– Sur l’éducation préscolaire des enfants
 
 


 , , , ,

Soufiane El Jai

  • Master en management – EM Lyon

De l’école au travail, tous les savoirs et les compétences m’ont toujours fasciné ! J’ai l’intime conviction que n’importe qui peut se passionner pour n’importe quel sujet si on le lui présente d’une manière passionnée et passionnante. Tel est aussi le sens de mon travail chez Sydo. En équipe, nous mettons tout en œuvre pour créer des formations toujours plus innovantes et engageantes !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.