PEDAGOGO #4 – IBN KHALDOUN

|  Laissez vos commentaires

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

 

Ibn Khaldoun, c’est qui ?!

 
Né en 1332 à Tunis, et issu d’une famille d’origine arabo-andalouse, Ibn Khaldoun est un esprit pionnier dans de nombreux domaines. Il est à la fois historien des civilisations, géographe, économiste, ou encore précurseur de la sociologie. Il a contribué à faire basculer l’humanité du Moyen âge vers la Renaissance grâce à la diffusion des savoirs et au développement d’idées avant-gardistes, voire en rupture avec son temps – notamment sur l’enseignement religieux pour les enfants, qu’il estime précoce et défaillant.

Ibn Khaldoun se mue également en pédagogue dans ses « Prolégomènes », qu’il consacre à la question de la transmission des savoirs et des savoir-faire. Ibn Khaldoun conçoit l’apprentissage comme l’acquisition d’un habitus, c’est-à-dire d’une « qualité stable résultant d’une action répétée jusqu’à la fixation de sa forme ». En découlent ainsi plusieurs principes pédagogiques, entre autres :

– Les habitus de l’individu, qu’il s’agisse de science ou d’art, sont de nature corporelle et s’acquièrent par les sens. L’apprentissage doit donc être pratique et concret ;

L’habitus d’un art (autrement dit d’un métier), s’acquiert mieux dans une relation maître-disciple, propice à l’observation directe et à l’imitation ;

– La réceptivité limitée de l’âme implique de construire un habitus en trois étapes progressives (la découverte, l’approfondissement et la consolidation), tout en définissant des objectifs pédagogiques et un matériel didactique cohérents et adaptés aux capacités de l’élève.
 

Et Ibn Khaldoun, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
Traduites et imprimées en Europe à partir du 19ème siècle, les idées d’Ibn Khaldoun ont pu inspirer les penseurs occidentaux, dans les domaines de la sociologie et de l’histoire des civilisations entre autres, mais aussi dans le domaine de la pédagogie. Pour certains analystes, ses apports pédagogiques s’apparentent à ceux de Montaigne, ou encore de Jean Piaget.

Cependant, à la lumière des neurosciences, certaines de ses réflexions peuvent paraître erronées aujourd’hui. Par exemple, l’idée selon laquelle la capacité de l’individu à investir un nouveau champ de compétences diminue dès lors qu’il apprend une première discipline va à l’encontre de la plasticité neuronale, qui permet d’apprendre tout au long de la vie.
 

Quelques ouvrages d’Ibn Khaldoun à consulter :

 
Ibn Khaldoun développe essentiellement ses idées pédagogiques dans ses « Prolégomènes » (Muqaddima). Ce texte introduit son œuvre majeure, « Le Livre des Exemples », qui traite de l’Histoire universelle.
 
Dans la même veine, quelques articles Sydologie où on en parle :
http://sydologie.com/2019/02/quest-ce-quun-objectif-pedagogique-operationnel/
http://sydologie.com/2019/09/le-cycle-de-kolb-ou-la-pratique-en-theorie/
 
 
 


 , , , , ,

Soufiane El Jai

  • Master en management – EM Lyon

De l’école au travail, tous les savoirs et les compétences m’ont toujours fasciné ! J’ai l’intime conviction que n’importe qui peut se passionner pour n’importe quel sujet si on le lui présente d’une manière passionnée et passionnante. Tel est aussi le sens de mon travail chez Sydo. En équipe, nous mettons tout en œuvre pour créer des formations toujours plus innovantes et engageantes !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.