Bon usage du brise-glace en formation

|  Laissez vos commentaires

On a tous déjà assisté à une formation commençant par une activité brise-glace. La plupart du temps ce n’est pas la glace que ça me brise le plus. Reportage.

 Pour rappel : objectif d’une activité brise-glace

 Une activité brise-glace est une activité organisée dans les premières minutes de la formation et qui a pour objectif d’aider les apprenants à mieux se connaitre ou à se découvrir. Il en existe plusieurs exemples :

  • portrait croisé : les apprenants se mettent deux par deux, et prennent 5 minutes chacun pour se présenter à l’autre. Ensuite, chaque apprenant a 1 ou 2 minutes pour présenter son binôme à l’ensemble du groupe.
  • vrai ou faux : chaque apprenant doit se présenter en révélant 3 expériences vécues (2 vraies et 1 fausse). Le reste du groupe doit identifier l’histoire inventée.
  • moi aussi : le formateur distribue 10 jetons à chaque participant. Un participant affirme avoir fait quelque chose, par exemple « J’ai déjà mangé des insectes ». Les personnes qui ont déjà mangé des insectes (dégueu) posent un jeton. Le jeu continue de la sorte et le premier apprenant à avoir posé tous ses jetons a gagné.

Après ces activités, les apprenants sont donc censés être plus proches et plus à même de travailler ensemble.

Mon expérience du brise-glace

Je n’organise jamais ce genre d’activités dans mes formations, pour la simple et bonne raison que j’ai horreur de les « subir » quand je suis moi-même formé. Je trouve cet exercice très artificiel, sans réelle utilité (ce n’est pas parce que je sais que Roger est champion de pêche à la truite que je vais avoir particulièrement envie de tailler le bout de gras avec lui), et il n’a souvent aucun rapport avec la formation.

Par contre, je trouve intéressant de proposer une activité en début de formation qui donnera aux apprenants l’occasion d’échanger, mais aussi de se questionner sur une thématique en lien avec la formation.

Par exemple, dans la formation que j’anime sur l’optimisation de ses PowerPoints, je commence toujours par un « Jeu de l’enveloppe ». Cela permet aux apprenants de réfléchir :

  • À l’utilisation d’un PowerPoint en formation ;
  • Aux inconvénients liés à PowerPoint ;
  • Aux caractéristiques d’un PowerPoint pédagogique.

Ils vont donc échanger leurs points de vue, partager leurs expériences, et forcément parler de ce qu’ils font dans la vie, mais toujours en lien avec la formation qui les réunit.

 


 ,

Raphaël LAUER

  • Diplôme d’ingénieur en Sciences Cognitives – Ecole Nationale Supérieure de Cognitique de Bordeaux (ENSC)

A l’école, j’ai toujours eu l’impression qu’on cherchait à faire des « têtes bien pleines » plutôt que des « têtes bien faites ». Ouais… Pas très utile. On pourrait essayer de faire mieux, non ? C’est ça qui m’intéresse dans la pédagogie : chercher de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour se construire intellectuellement et arrêter de faire apprendre un tas de trucs qui, au final, ne servent qu’à passer un diplôme ou valider une formation.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.