Les 9 commandements pour une vidéo pédagogique réussie

|  1 Commentaire

Dans l’équipe, on est plutôt convaincus de l’intérêt de la vidéo dans des dispositifs pédagogiques. Mais attention, pas n’importe quelle vidéo ! Nous vous proposons aujourd’hui de faire le tour des bonnes pratiques pour réussir à coup sûr la vôtre.

Une vidéo pédagogique, qu’est-ce que c’est ?

Pour nous, une vidéo pédagogique est une vidéo explicative basée sur l’usage conjoint d’une voix-off, qui apporte le contenu, et de dessins, qui appuient ce que dit la voix-off. Pour mieux comprendre, n’hésitez pas à faire un tour sur notre chaîne Youtube consacrée à l’économie : vous verrez ce que nous entendons justement par vidéo « pédagogique ».

Maintenant qu’on parle tous de la même chose, passons à ces fameux commandements :

1 – Par la voix-off tu commenceras

La voix-off, c’est-à-dire ce que le spectateur va entendre pendant la vidéo, est la base d’une vidéo réussie. C’est donc par cette étape que vous devez commencer, en vous assurant que le texte est compréhensible seul : les dessins de la vidéo sont un plus, mais tout le contenu pédagogique est bien apporté par la voix.

2 – Un texte pédagogique, tu écriras

Et pour que ce contenu soit clair, il faut que votre texte soit le plus pédagogique possible. Outre les quelques règles que nous vous donnions déjà ici , quelques bonnes pratiques sont à respecter. Ainsi, ne rédigez pas de manière trop littéraire (inutile de faire une longue introduction pour annoncer ce que vous allez dire, puis de le dire, puis de conclure en rappelant tout ce que vous venez de dire) mais soyez très direct, en privilégiant les connecteurs logiques. Faites des phrases courtes, utilisez un vocabulaire simple, et expliquez ou donnez des exemples pour les notions complexes.

3 – Des dessins simples, tu utiliseras

Votre dessin doit appuyer le discours : vous ne faites pas une œuvre d’art ou un concours de dessin. Ainsi, vos dessins doivent être le plus simple possible, pour être facilement compris par votre public. Privilégiez donc les dessins au trait ou les pictogrammes, et évitez d’utiliser trop de couleurs ou de mettre trop de détails dans vos dessins.

4 – Un schéma, tu construiras

Le schéma, c’est un peu notre dada : c’est un outil parfait pour présenter une synthèse visuelle aux apprenants, surtout quand on parle d’un sujet complexe.

5 – Sur la synchronicité, tu miseras

Pour faciliter la compréhension, il ne faut pas que la voix qui parle diffère de l’information présente à l’écran. Il faut donc garder une parfaite synchronicité entre ce qui est dit et ce qui est montré :

« Tout ce qui est dit dans la voix est dessiné, et on ne dessine pas quelque chose qui n’est pas dit dans la voix-off ».

6 – Court, tu resteras

Votre vidéo doit durer entre 2 minutes 30 et 3 minutes. Cette durée est un bon compromis : c’est assez long pour avoir le temps de construire un raisonnement et d’expliquer quelque chose, mais suffisamment court pour ne pas ennuyer le public et garder son attention.

7 – Avec bienveillance, ta voix tu enregistreras

On voit de plus en plus de vidéos dont la voix est enregistrée grâce à des logiciels comme google traduction (on insère le texte dans le logiciel, et une voix robotique lit le texte). Le résultat est assez spécial ; est-ce que vous imaginez votre GPS vous faire un cours de 15 minutes sur la finance d’entreprise ? Privilégiez donc largement des voix humaines et naturelles pour vos enregistrements. D’ailleurs, vous n’êtes pas obligé d’en faire des tonnes pour vous enregistrer : imaginez que vous parlez réellement à quelqu’un assis en face de vous, ça ira tout seul !

8 – Des bruitages, avec parcimonie tu useras

Les bruitages peuvent être très intéressants : ils apportent un côté fun à la vidéo et peuvent venir ponctuer des passages importants. Mais attention à bien les doser : ils doivent être cohérents par rapport à ce qu’on voit à l’écran, et ne pas couvrir la voix-off.

9 – La musique de fond de tes productions tu banniras

Le petit jingle libre de droit de 30 secondes qui rebouclent 6 fois dans votre vidéo de 3 minutes, c’est non. Jamais. Sous peine de poursuites.

Une vidéo pour en savoir plus sur le sujet


 , ,

Raphaël LAUER

  • Diplôme d’ingénieur en Sciences Cognitives – Ecole Nationale Supérieure de Cognitique de Bordeaux (ENSC)

A l’école, j’ai toujours eu l’impression qu’on cherchait à faire des « têtes bien pleines » plutôt que des « têtes bien faites ». Ouais… Pas très utile. On pourrait essayer de faire mieux, non ? C’est ça qui m’intéresse dans la pédagogie : chercher de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour se construire intellectuellement et arrêter de faire apprendre un tas de trucs qui, au final, ne servent qu’à passer un diplôme ou valider une formation.

Articles similaires

 Un commentaire


  • Nassim de Devenir étudiant brillant

    Moi qui cherchais comment faire des vidéos efficaces et pédagogiques, je suis tombé au bon endroit !

    Justement, j’hésitais sur la durée de vidéo, mais il me semble que 2/3min soit le bon compromis, puisqu’on se déconcentre vite au-delà.

    Pour la voix off un petit conseil, la plupart des écouteurs ont une bonne qualité micro, vous pouvez le scotcher pas loin de votre bouche, pour débuter c’est pratique 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.