Qui se cache derrière le digital learning manager ?

|  2 Commentaires

Je vous parlais il y a quelques semaines du Learning Community Manager, un des nouveaux métiers issus de la digitalisation de la formation. On reste dans cet univers avec ce nouvel article consacré cette fois-ci au Digital Learning Manager.

Un Digital Learning Manager, qu’est-ce que c’est ?

Le Digital Learning Manager est un pédagogue spécialisé dans l’usage du numérique. Ses principales missions sont :

  • développer des formations innovantes en s’inspirant des nouvelles technologies et des “nouveaux” modèles pédagogiques ;
  • développer la culture numérique des collaborateurs de l’entreprise.

Comment travaille le Digital Learning Manager ?

Ce métier est encore trop récent pour en tirer un bilan opérationnel. Je vais donc vous parler du Digital Learning Manager idéal, dans un monde où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et où tout le monde il aime la pédagogie.

Dans un monde idéal, donc, le Digital Learning Manager fonctionne en “mode start-up”, peu importe dans quelle société il évolue : il est en veille active et permanente et met en parallèle ses trouvailles avec les besoins de son entreprise. Dès qu’il tombe sur quelque chose d’intéressant, il suit la méthode “Test and Learn” : il met un projet en place localement, teste son efficacité et décide ou non de le lancer à grande échelle (par exemple, c’est lui qui propose d’investir dans un outil, d’acheter des licences, etc.)

Dans un monde idéal, toujours, le Digital Learning Manager a une très grande liberté d’action. Il ne dépend pas d’un service en particulier, mais gravite autour de la Direction des Ressources Humaines, du service Formation, de l’Innovation, de la Communication, etc. Et il peut également faire appel à des partenaires externes, notamment dans les start-ups et PME de la formation.

 

Quel est alors le profil d’un Digital Learning Manager ?

À ma connaissance, il n’existe pas de diplôme de Digital Learning Manager : ce métier est trop récent et les formations académiques n’ont pas suivi pour l’instant.

Les Digital Learning Managers en poste aujourd’hui sont souvent issus de l’informatique, avec une expérience dans la formation (ou l’inverse). Ils ont de bonnes capacités d’analyse (pour évaluer la pertinence d’une solution), une grande aisance relationnelle et savent mettre en avant l’intérêt du digital dans le quotidien de leurs collaborateurs. Ils sont souvent jeunes, avec des profils atypiques et une bonne connaissance du web.
 


 ,

Raphaël LAUER

  • Diplôme d’ingénieur en Sciences Cognitives – Ecole Nationale Supérieure de Cognitique de Bordeaux (ENSC)

A l’école, j’ai toujours eu l’impression qu’on cherchait à faire des « têtes bien pleines » plutôt que des « têtes bien faites ». Ouais… Pas très utile. On pourrait essayer de faire mieux, non ? C’est ça qui m’intéresse dans la pédagogie : chercher de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour se construire intellectuellement et arrêter de faire apprendre un tas de trucs qui, au final, ne servent qu’à passer un diplôme ou valider une formation.

Articles similaires

 2 commentaires


  • Ana Carolina Alves Luz Pinto

    Je me permets de compléter l’article (qui est très intéressant !) avec mon expérience.
    Le Digital Learning Manager est avant tout un chef de projet-manager. Il/Elle doit connaître à la fois les techniques de gestion de projet spécifiques au Digital Learning (maîtriser la chaîne de prod, gestion de budget, Conception fiche-projet avant-vente, planning, ROI etc), manager son équipe de concepteurs pédagogiques, intégrateurs et Learning Community Manager, et gérer la relation avec les prestataires (graphistes, cadreurs/monteurs vidéo, studios, agences etc). Il est en contact direct avec les clients en interne et doit être créatif pour proposer des concepts de formation selon les besoins et les enjeux de son organisation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *