Comment former un grand groupe ?

|  Laissez vos commentaires

Une dizaine d’apprenants motivés, une salle bien aménagée, un sujet intéressant et un formateur qui emporte l’adhésion : on connaît tous la recette d’une formation réussie. Pourtant, les conditions ne sont pas toujours réunies et il arrive qu’on doive composer avec une situation bien plus périlleuse : avoir devant soi des dizaines d’apprenants. Dès lors, comment susciter le désir d’apprendre et animer la formation, afin que celle-ci ne se transforme pas en cours magistral, avec bâillements et consultations frénétiques des réseaux sociaux de rigueur ? Voici quelques pistes de dispositifs à mettre en place.

Faire travailler en petits groupes

Diviser pour mieux régner …  Les formateurs seraient bien inspirés de prendre cette maxime au pied de la lettre. Plusieurs solutions s’offrent à eux, parmi lesquelles :

–       Le philips 6X6 : conçue à l’origine pour un groupe de 36 personnes, cette technique peut s’adapter à des groupes plus grands ou plus petits, le tout étant de composer des groupes de tailles égales. Le principe est de constituer 6 groupes de 6 personnes et de les faire travailler pendant 6 minutes autour d’une question. Le groupe désigne ensuite un rapporteur qui devra présenter la solution du groupe. Enfin, les participants débattent ensemble des différentes solutions proposées.

–       Le jeu de l’enveloppe : Ce jeu permet de faire travailler des petits groupes sur plusieurs problèmes. Pour cela, il faut former des petits groupes de taille égale et leur donner une enveloppe sur laquelle il est inscrit un problème (chaque enveloppe est donc différente). Tour à tour, les groupes travaillent sur la question posée sur l’enveloppe, écrivent une réponse acceptable et la glissent dans l’enveloppe qu’ils font passer à l’équipe suivante, sans jamais regarder la solution proposée par le groupe précédent. Quand toutes les équipes ont planché sur tous les problèmes, les enveloppes sont dépouillées et tout le monde peut ensuite réfléchir aux différentes solutions proposées.

Privilégier la réflexion personnelle

Le risque du travail en groupe, c’est de favoriser la voix des personnes qui sont les plus sûres d’elles, au détriment des profils plus réservés. Faire travailler les apprenants de manière individuelle, au moins dans un premier temps, permet d’éviter cet écueil.

–       Penser – Comparer – Partager : Le formateur commence par poser une question à laquelle tous les apprenants doivent répondre dans le temps qui leur est imparti. Ensuite, chaque apprenant doit trouver quelques personnes avec qui il confrontera ses idées. Ces différents petits groupes devront ensuite trouver une réponse commune, qu’ils présenteront à tout le monde.

–       Quiz : Le formateur a plusieurs options à sa disposition, avec ou sans smartphones. Par exemple, Socrative permet d’interroger les apprenants via leur smartphone ou leur tablette en créant des quiz, sondages ou mini-jeu et obtenir leurs réponses en temps réel. Grâce à l’application Plickers, il est possible d’interroger les apprenants sans appareil numérique. Pour donner la réponse à une question posée, les apprenants disposent d’une carte papier qui contient un code et qu’ils doivent orienter en fonction de la réponse choisie. Le formateur n’a plus qu’à scanner la salle avec son smartphone et les réponses peuvent être ensuite projetées.

Est-ce toujours possible de former un grand groupe ?

Même si nous avons proposé quelques pistes de solutions, la question mérite tout de même d’être posée. En effet, les techniques que nous avons mentionnées permettent davantage d’animer un grand groupe, de les faire réfléchir sur des questions ou de vérifier si les points abordés durant la formation ont été mal compris, que de former véritablement. Ainsi, lorsqu’on souhaite par exemple former à l’utilisation d’un nouveau logiciel ou d’une nouvelle machine, la configuration « grand groupe » ne semble pas du tout adaptée et risque de constituer une barrière sérieuse à l’apprentissage de nouveaux savoir-faire. En effet, dans ce cadre, il est primordial que les apprenants puissent tous manipuler et tester eux-mêmes les outils qu’ils seront amenés à utiliser.

Photo credit: Telecom Bretagne via VisualHunt / CC BY-NC-ND


 , , , , , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.