Innovations 2016 : #7 – Embodied Learning , ou l’apprentissage par le corps

|  Laissez vos commentaires

Les canaux kinesthésique et haptique (c’est-à-dire le sens du mouvement et celui du toucher) sont des canaux d’apprentissage efficaces : enfant, on utilise notre corps pour explorer, tester et construire, et adulte on apprend la conduite ou un sport en assimilant des mouvements corporels (un coup lifté au tennis par exemple).

Même si ces canaux peuvent être stimulés en formation présentielle (par des exercices pratiques par exemple), on peut difficilement en faire autant pour la formation distancielle… Enfin, ça, c’était avant ! En effet, The Open University estime que le toucher va prendre une place prépondérante dans la formation à distance : grâce à des capteurs qui réagissent au mouvement et des petits outils avec retour de force (vibreurs par exemple), on pourra stimuler le toucher des apprenants.

Pourquoi utiliser l’Embodied Learning en formation ?

On sait bien qu’il est très compliqué de capter l’attention et de susciter l’intérêt avec la formation distancielle. Il suffit de voir les taux d’abandon des MOOCs pour en être convaincu d’ailleurs. Pouvoir stimuler les canaux kinesthésique et haptique est donc un atout non négligeable : en faisant travailler le corps et l’esprit ensemble, on renforce la mémorisation à long terme et on apporte un côté « réel » et ludique à une formation en ligne.

Comment utiliser l’Embodied Learning en formation ?

L’avenir du Embodied Learning en formation distancielle passera bien par des capteurs sensoriels et des outils avec retour de force, déjà présents sur les smartphones. Mais on peut imaginer aller plus loin, avec la démocratisation des casques de réalité virtuelle.

On pourra ainsi imaginer des solutions complètement immersives avec un casque et des dispositifs haptiques (gants, capteurs placés sur la peau, etc.), où l’apprenant sera formé via une simulation hyper réaliste. Cette technique est déjà utilisée en médecine, mais pourra toucher bien d’autres secteurs : les salles de contrôle de centrales nucléaires, les métiers de bouche, l’esthétique, etc.


 , , , , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.