PEDAGOGO #32 – CLAIRE BELISLE

|  1 Commentaire

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

Claire Bélisle, c’est qui ?!


 
Claire Bélisle est docteure en psychologie et ingénieure au CNRS en sciences humaines et sociales. Elle écrit de nombreux ouvrages de psychologie, et est la co-créatrice de la méthode Photolangage très utilisée en pédagogie, notamment.
 
Cette méthode consiste à faciliter la communication en groupe en utilisant des photos sélectionnées comme supports de discussion. Partis d’une simple intuition, Claire Bélisle et son collègue Alain Baptiste constatent rapidement l’efficacité de cette technique, dans des groupes de jeunes pour qui la communication est difficile.
 
En parallèle, Claire Bélisle a également publié plusieurs articles sur l’utilisation des nouvelles technologies dans l’éducation, et sur l’apprentissage et la prise en main de ces nouvelles technologies.
 

Et Claire Bélisle, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
La méthode Photolangage, inventée par Claire Bélisle et Alain Baptiste et déposée à l’INPI, a été déclinée dans de nombreux domaines, du champ thérapeutique à celui de la pédagogie pour adultes. Elle suit une structure bien définie qui repose sur :
 
Un animateur disponible pour écouter, piloter les échanges et donner le ton de l’écoute dans le groupe. Il est important que l’animateur soit accueillant pour chacun, sans juger ce qui est dit ou réduire la parole d’un participant à celle d’un autre.
Une sélection de photos selon la thématique à aborder. Les photographies proposées doivent susciter la réflexion et être médiatrices des échanges qui ont lieu dans le groupe.
4 temps :
o Présentation de la méthode et des objectifs visés
o Choix d’une photo pour répondre à une question donnée par l’animateur à l’ensemble du groupe
o Justification de son choix devant le groupe
o Débrief en groupe sur les résultats obtenus
 
En pédagogie, cette méthode est souvent utilisée en début de formation, comme brise-glace ou diagnostic des représentations de chacun sur le thème de la formation, par exemple.
 
Malgré le dépôt à l’INPI, le Photolangage a pris un sens générique pour l’utilisation de photos comme supports de discussion en groupe.
 

Quelques ouvrages de Claire Bélisle à consulter :

– Le photolangage : Communiquer en groupe avec des photographies : présentation de la méthode
– Acquérir de nouvelles compétences : quelques problèmes psycho-médiatiques

 
 


 , , , ,

Amélie Wallut

  • Consultante en pédagogie

Lire, observer, expérimenter, essayer, aimer… Tout pour ne pas mourir bête !

J’ai toujours aimé débroussailler les sujets compliqués, les reformuler et les synthétiser, bien souvent sous la forme de schéma : la satisfaction de comprendre et de réussir à expliquer. Chaque nouveau sujet me donne envie d’en savoir plus, tout m’intéresse, en particulier les sujets techniques et scientifiques qui me fascinent.
Chez Sydo, la cerise sur le gâteau, c’est de pouvoir rendre tout ça beau grâce à nos illustrateurs, et interactifs grâce à nos développeurs. Un trio gagnant pour un résultat clair, beau et motivant !
 

Articles similaires

L’expérience de Milgram

Aujourd’hui, âme sensible s’abstenir, nous allons parler d’une expérience, horrible mais fascinante : l’expérience de Milgram (1961). Milgram est célèbre…


 Un commentaire


  • Aurore

    Utiliser la marque déposée « Photolangage » énerve beaucoup Claire Belisle, d’autant que pour elle, beaucoup de créations ne respectent pas les règles d’un bon photolangage. Afin de ne pas utiliser le nom protégé, on peut donc tout simplement utiliser un nom générique comme photoexpression :-).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.