PEDAGOGO #27 – RABELAIS

|  Laissez vos commentaires

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.

Rabelais, c’est qui ?!


François Rabelais est un écrivain, moine et médecin français de la renaissance. Sa vie comporte de nombreuses zones d’ombre si bien que même sa date de naissance est incertaine.

Il est surtout connu pour être l’auteur de deux romans, Gargantua et Pantagruel, dans lesquels il narre les aventures de deux géants, respectivement le père et le fils. Ces œuvres, à la fois parodies, contes, épopées et romans de chevalerie, traduisent notamment les idées de Rabelais au sujet de la pédagogie et de l’éducation.

Ainsi le jeune Gargantua, qui passera les premières années de sa vie à manger, dormir et chasser les papillons, se voit confier par son père à un professeur qui aura en charge son éducation. Ce premier percepteur, Thubal Holoferne, un sophiste, apprend à Gargantua à réciter des textes par cœur, à l’endroit et à l’envers. Ces discours utilisent des arguments d’autorité, une logique douteuse et des répétitions ennuyeuses. En somme, ils sont vides et inauthentiques. Ce personnage est l’occasion pour Rabelais de critiquer les professeurs de la Sorbonne et leurs méthodes de travail, rébarbatives et peu efficaces.

Après la mort de professeur, Gargantua sera confié à Ponocrates, un percepteur humaniste. Celui-ci lui prodiguera alors une éducation complète, alliant le corps et l’esprit. Il découvre ainsi les auteurs grecs et latins, apprend les mathématiques en jouant aux dés, pratique le maniement des armes et la cavalerie. Il réalise également des activités manuelles, artistiques et artisanales, telles que la peinture et la métallurgie, écoute des leçons publiques, pratique l’escrime et s’intéresse à l’herboristerie.

Par ailleurs, une fois par mois, Gargantua et Ponocrates vont à la campagne, pour profiter de bons repas mais également réciter et écrire des poèmes. Cette éducation est ainsi reliée à la réalité et se nourrit de l’expérience de l’apprenant.
 

Et Rabelais, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
De nombreuses expressions, que nous employons régulièrement, proviennent directement de l’œuvre de Rabelais. Ainsi « extraire la substantifique moelle » qui traduit le fait de récupérer ce qu’il y a de meilleur, d’essentiel, est utilisé par Rabelais dans le prologue de Gargantua. D’autres exemples peuvent être retrouvés ici ou ici.

Sur le plan de l’éducation, la conception de Rabelais peut se résumer ainsi :
Le savoir doit être encyclopédique. La variété stimule l’appétit d’apprendre et tous les sujets sont dignes d’intérêt.
L’éducation doit s’occuper de la tête et du corps.
On n’apprend bien que lorsqu’on s’amuse.
Pour s’approprier le savoir, il faut expérimenter. Les livres ne suffisent pas.
 

Quelques ouvrages de Rabelais à consulter :

– Gargantua
– Pantagruel

 
 


 , ,

Raphaëlle Guy

  • Diplômée d’un master 2 « communication des organisations » spécialité « gestion de l’information » – Lyon 2

Chiffres, équations, éprouvettes, … J’ai beau souvent ne rien y comprendre, les sciences me fascinent. Au cours de mon parcours, j’ai eu l’occasion de travailler avec de brillants scientifiques qui m’ont permis d’éclaircir certains mystères. Je me suis intéressée à la vulgarisation scientifique, à la médiation culturelle des sciences et à tous les outils innovants qui permettent d’expliquer la science au plus grand nombre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.