PEDAGOGO #16 – LAO TSEU

|  Laissez vos commentaires

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

Lao Tseu, c’est qui ?!

 

 
Pour cet épisode, nous voyageons loin à travers le temps et l’espace pour aller à la rencontre de Lao Tseu, un philosophe incontournable en Chine. À en croire les historiens, Lao Tseu aurait vécu au VIème siècle avant Jésus-Christ. D’autres affirment qu’il s’agit plutôt d’un philosophe fictif (c’est le cas aussi de Socrate) qui aurait incarné un courant spirituel majeur en Chine : le taoïsme.

Contemporain de Confucius, Lao Tseu représente l’un des deux piliers de la culture chinoise et, par extension, incarne une certaine vision de la pédagogie. En effet, tandis que Confucius s’intéresse à la politique et l’organisation de la société, en prônant pour cela la formation d’une élite érudite et compétente, Lao Tseu propose une éducation introspective et accessible à tous, consistant avant tout en une quête individuelle guidée par un maître spirituel.

La pédagogie proposée par Lao Tseu repose ainsi sur ces principes :
Le « savoir » est propre à chacun, et chacun doit le rechercher par lui-même ;
– De ce fait, il n’existe pas de programme de formation, chaque apprenant construit son parcours au gré de ses réflexions et méditations ;
La relation maître-disciple est avant tout affective et exclut tout exposé « descendant ». Elle repose principalement sur le charisme du maître qui, par ses paroles et ses actes, inspire le disciple dans sa propre quête.
 

Et Lao Tseu, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
La Chine contemporaine reste profondément imprégnée de cette dualité : d’une part, une éducation formelle, destinée à perpétuer le fonctionnement de la société, telle que le souhaitait Confucius ; d’autre part, une éducation avant tout tournée vers la spiritualité, basée sur une relation forte entre l’apprenant et l’enseignant, telle que prônée par Lao Tseu.

Au-delà de la sphère proprement éducative, la relation du maître spirituel et du disciple fascine et inspire l’imaginaire collectif jusqu’en Occident. Nombreux sont les romans et les films hollywoodiens (« Kill Bill », « Matrix », « Mange Prie et Aime », etc.) représentant la quête vers la connaissance de soi comme prérequis pour affronter le monde extérieur.

Devant la difficulté de la tâche, la proximité de la relation entre le maître et le disciple joue le plus souvent un rôle-clé dans le succès de la formation. Dans un monde où la pandémie de coronavirus a distendu la relation entre l’enseignant et l’élève, Lao Tseu nous rappelle qu’il est essentiel, dans tout processus d’apprentissage, d’avoir un référent pédagogique qui connaît bien son élève et l’aide à surmonter ses difficultés tant sur le plan cognitif qu’émotionnel.
 

L’ouvrage de Lao Tseu à consulter :

– Livre de la Voie et de la Vertu
 
 


 , , , ,

Soufiane El Jai

  • Master en management – EM Lyon

De l’école au travail, tous les savoirs et les compétences m’ont toujours fasciné ! J’ai l’intime conviction que n’importe qui peut se passionner pour n’importe quel sujet si on le lui présente d’une manière passionnée et passionnante. Tel est aussi le sens de mon travail chez Sydo. En équipe, nous mettons tout en œuvre pour créer des formations toujours plus innovantes et engageantes !

Articles similaires

PEDAGOGO #23 – LEV VYGOTSKY

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues…


Learning bullshit

A l’occasion d’un salon dédié à la formation professionnelle au XXIe siècle, nous avons été témoins d’un échange entre 2…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.