La twictée révolutionne la dictée

|  Laissez vos commentaires

La twictée est une invention pédagogique originale de deux enseignants, adeptes du réseau Twitter, Régis Forgione et Fabien Hobart. Il s’agit d’un défi orthographique (ou « défitwictée ») réalisé en ligne par le biais de Twitter entre plusieurs classes (ou « Twittclasses ») francophones du monde entier. 

Twictée, twoutils et twictonautes

Avant de se lancer dans l’aventure twictée, il faut se familiariser avec le vocabulaire des twictonautes. Vous l’aurez compris, le terme « Twictée » est une contraction de « Twitter » et de « dictée ». Concrètement, la twictée est une dictée négociée (c’est-à-dire travaillée en petits groupes par les élèves), de 140 caractères (le format des post Twitter), réalisée par plusieurs classes qui participent à un défitwictée. Ces défis durent environ deux semaines et sont organisés par Régis Forgione et Fabien Hobart via leur site www.twictee.org (http://www.twictee.org) et leur compte Twitter @twicteeofficiel (https://twitter.com/TwicteeOfficiel). Les dictées de groupe d’une Twittclasse (dite « classe scribe ») sont corrigées par une autre classe (dite « classe miroir »). Les élèves des classes miroirs créent ensuite des « twoutils », des leçons d’orthographes  en 140 caractères, publiés sur le compte @Twictéeofficiel, afin d’aider les élèves de la classe scribe à corriger leurs erreurs. Ces twictées s’adressent aux élèves du CE2 à la sixième.

Le défitwictée en 10 étapes

Vous souhaiteriez faire participer vos élèves à un défitwictée ? Voici comment procéder.

Etape 1 : Créez deux comptes Twitter, un pour vous et un pour votre classe, abonnez-vous au compte @Twicteeofficiel et inscrivez-vous sur le site  http://www.twictee.org/comment-sinscrire/.
Etape 2 : Prenez contact avec les autres enseignants inscrits (les twictonautes) afin de créer avec eux le texte de 140 caractères qui sera dicté.
Etape 3 : Faites la dictée avec vos élèves de manière traditionnelle.
Etape 4 : Les élèves se réunissent en groupes de 3 ou 4 et confrontent leurs dictées afin de proposer une version collective.
Etape 5 : Echangez via messages privés les dictées collectives avec la classe miroir et distribuez les dictées de l’autre classe à vos élèves.
Etape 6 : Par petits groupes, les élèves corrigent les dictées de l’autre classe.
Etape 7 : A partir des fautes repérées, les élèves conçoivent des twoutils et les publient sur Twitter pour l’autre classe.
Etape 8 : Vous recevez en échange les twoutils conçus par l’autre classe.
Etape 9 : Avec l’aide des twoutils, les élèves corrigent en groupe leur dictée collective, puis en solo, leur dictée individuelle.
Etape 10 : Quelques jours plus tard, faites de nouveau la même dictée (ou une dictée qui convoque les mêmes règles orthographiques) et évaluez la progression de chacun des élèves.

Le + de la twictée

Les enseignants ayant tenté l’expérience Twictée semblent conquis. Tous ont constaté une progression rapide et remarquable de leur élèves en orthographe : ils sont plus vigilants lorsqu’ils écrivent, ils mémorisent mieux les règles de grammaire et surtout ils ont moins de difficultés à les appliquer. En effet, les enfants savent souvent les règles mais ont du mal à les convoquer et à les appliquer lorsqu’ils sont confrontés à un exercice. Le fait de corriger les dictées des autres enfants et de rédiger les twoutils leur permet de faire ce lien entre règle et application. L’exercice des Twoutils apprend également aux enfants à synthétiser leurs idées et à les catégoriser puisqu’ils doivent énoncer une règle claire en moins de 140 caractères et l’accompagner d’un hashtag qui décrit la règle (par exemple, #accordGN pour les règles qui concernent l’accord dans un groupe nominal, ou #Mnémotwoutil pour les moyens mnémotechniques pour retenir l’orthographe d’un mot). Les enfants peuvent s’aider pour cela du #dicobalises collaboratif des twictonautes qui recense les hashtags les plus courants.

Par ailleurs, la twictée est aussi un moyen pour les enseignants de sensibiliser les enfants à la publication raisonnée sur les réseaux sociaux. Les dictées collectives ne sont échangées que par messages privés entre les Twittclasses par exemple, car il n’est pas question de publier quoi que soit avec des fautes sur internet ! Seuls les twoutils, relus et validés par l’enseignant, sont diffusées publiquement sur Twitter.

Expérience enrichissante pour les enseignants qui collaborent avec d’autres  professeurs du monde francophone, moteur de progression et de motivation pour les élèves, la twictée présente donc de nombreux avantages pédagogiques.

source image : maicresse


 , , , , ,

Articles similaires

L’expérience de Milgram

Aujourd’hui, âme sensible s’abstenir, nous allons parler d’une expérience, horrible mais fascinante : l’expérience de Milgram (1961). Milgram est célèbre…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.