Les pictos, ces héros

|  Laissez vos commentaires

Nous sommes entourés de symboles : de l’étiquette de nos vêtements à l’interface de notre téléphone portable en passant par notre machine à café. Tous ces symboles sont des pictogrammes. Qui sont-ils et comment les utiliser à bon escient ?

Le picto, kézako ?

Le pictogramme est la représentation graphique (figurative ou symbolique) d’un concept. Il s’attache à faire comprendre un message par un jeu de formes graphiques en s’affranchissant de l’écriture. Ce message doit être compréhensible par un maximum de personnes malgré leurs différences culturelles.

Les premiers pictos étaient utilisés dans les peintures rupestres. Représentant d’abord des animaux, ce vocabulaire graphique  s’est progressivement enrichi avec la représentation de l’humain et de son environnement.  Les pictos sont à l’origine de l’écriture cunéiforme, ancêtre lointaine de notre écriture marquant la fin de la préhistoire. Voilà qui en dit long sur leur pouvoir !

Le renouveau du picto

Après une baisse d’activité de quelques siècles, l’invention de l’écriture l’ayant mis de côté, le picto va profiter de l’industrialisation et de la mondialisation pour réapparaître en grande forme.  Il va investir les panneaux de signalisation routière à partir du 20ème siècle, mettant ainsi en avant son premier atout : sa rapidité à délivrer un message par rapport à du texte (bien utile à 130 km/h !). Les aéroports vont accueillir les pictos pour mieux  aiguiller les voyageurs du monde entier, grâce à leur faculté à franchir la barrière de la langue. Quoi de mieux dans des événements internationaux que des pictos pour se diriger, et éviter les dizaines de transcription du mot « w-c » sur la porte des toilettes ? Le monde va de plus en plus vite, la communication s’accélère, le picto prend ses aises. Il devient officiellement reconnu en 1985, lorsqu’il est normalisé iso 7001.

Mais c’est avec l’apparition de l’ordinateur et ses interfaces toujours plus intuitives que le picto va connaître son apogée.  Aujourd’hui, vous êtes confrontés à des centaines de pictogrammes tout au long de votre journée.  7 heures, le réveil de votre téléphone sonne, hop, des pictos s’affichent devant vos yeux embrumés : éteindre sa sonnerie et se lever ou retarder l’échéance de dix minutes ? Face à votre cafetière, encore des pictos pour choisir un café court ou long. Sur votre écran de tablette ou d’ordinateur, c’est un véritable déluge de pictogrammes !

Devenir un héros du picto

Utiliser des pictos, vous permet de faciliter la navigation dans votre document, site web, lieu d’accueil, etc.  Lorque vous les utilisez, faites donc attention au message qu’ils véhiculent, choisissez-les de manière à ce qu’ils soient clairement identifiables et donc mémorisables. Par ailleurs, utiliser un picto de manière récurrente permet au cerveau de l’associer à un concept, utilisez donc toujours le même pour montrer une chose similaire. Enfin, pour vous assurer que votre picto est identifiable, pas de secret, testez-le dans votre entourage, sans indice et sans texte. Si les ¾ des personnes comprennent sa signification, bingo, vous avez votre picto !

Le picto, c’est comme une épice, il faut l’utiliser avec parcimonie pour ne pas gâcher votre document en le noyant sous une avalanche de visuels. Vous risqueriez d’obtenir l’effet inverse, avec un document indigeste. Pour le style graphique de vos pictos, éviter d’en mélanger plusieurs (noir et blanc/couleur,  flat design/réaliste) sur un même document, ce qui augmenterait immanquablement le temps de décryptage et nuirait à l’homogénéité de votre production. Le mieux reste de trouver un pack de pictos qui répond à vos besoins ou, pour les plus créatifs d’entre vous, de créer les vôtres. Il est également important d’adapter vos pictos à votre auditoire pour mieux coller à ses références. Vaut-il mieux utiliser un picto disquette ou une flèche sur un document pour symboliser la fonction sauvegarde ? Enfin, assurez-vous que votre picto restera lisible une fois réduit à sa taille d’usage.

source image 

Pour en savoir plus :

– L’histoire des pictos dans les interfaces numériques.  

– The Noun project : un immense catalogue de pictos. 

– Comment représenter les différents sports ? La réponse des JO 


 , , , , , , , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.