Nouveau test utilisateur : VTS Editor

|  Laissez vos commentaires

VTS Editor (Virtual Training Suite), est un outil auteur qui permet la création de jeux pédagogiques (Serious Games).

Un « outil auteur » ?

Un outil auteur est un logiciel informatique qui permet l’intégration de contenu (texte, images, vidéos, activités interactives, etc.) généralement utilisé pour créer des formations e-learning. Choisir un bon outil auteur s’avère important surtout pour une question d’interactivité, d’engagement de la part des apprenants, de possibilités de conception, de suivi, de LMS (et de SCORM), etc. Il existe plusieurs types d’outils auteur. Pour la création d’e-learning, notre outil auteur préféré est Articulate Storyline : nous l’utilisons pour intégrer le contenu des formations conçues par nos ingénieurs pédagogiques.

Le test

Allons donc voir de plus près cet outil auteur VTS Editor, qui se différencie de Storyline car il est entièrement dédié à la création de jeux éducatifs immersifs. Pour commencer, nous vous invitons à lire cet article de l’une de nos Sydologues et qui explique le principe de fonctionnement de VTS Editor (Temps de lecture : 5 minutes, promis ! On vous attend).

Vous avez tout compris ? Nous allons donc décrire d’une façon plus détaillée le fonctionnement de VTS Editor pour créer une scène. La création d’un scénario gamifié ou d’un serious game est une chose sérieuse ! Voyons ce qui se passe lors du téléchargement de VTS Editor. Prêts ? c’est parti !

Voici ce qui apparaît lorsque vous cliquez sur COMMENCER :

Explication de l’écran N°1 :

On arrive dans la page de sommaire (qui n’est pas vue par les utilisateurs). Si vous étiez metteur en scène, ce serait comme si vous aviez une vue globale de la scénographie de votre pièce de théâtre, et que vous pouviez l’éditer. Comme vous pouvez le voir à gauche de l’image, nous avons créé deux groupes, chacun d’eux comportant deux scènes. Dans le panneau de droite, on peut ajouter un logo, changer les couleurs, le fond d’écran et choisir un son d’ambiance si on le souhaite.

On peut aussi nommer les scènes, ajouter une description, effacer, dupliquer et organiser l’ordre des scènes :

Ecran N°2 :

On arrive ici lorsque l’on clique sur l’une des scènes nommées dans l’écran N°1. En effet, il s’agit du déroulé de la scène que nous allons construire.

Voyons ce qui contient cette image :

Configuration de la scène :

Lorsque vous double-cliquez pour entrer dans l’éditeur de la scène, vous arrivez sur un écran dans lequel vous devez choisir le décor et le(s) personnage(s). Vous trouverez des décors différents. En général, il s’agit des décors les plus utilisés : un bureau, un laboratoire, en extérieur, etc. Il est possible de créer votre propre décor en important des images.

Ensuite, vous pouvez choisir vos personnages. Vous avez le choix entre plusieurs personnages, mais vous ne pourrez pas importer le vôtre.

Dans cette partie, vous choisissez votre personnage, sa langue et sa voix. Vous pourrez donner votre propre voix à votre personnage ou choisir les voix-off existantes dans la bibliothèque de VTS Editor.

Ecran N°4 : Au cœur de la création !

Késako ?

Pas de panique ! à gauche de l’image N°4, Il s’agit d’une arborescence que nous avons créée et qui sert à voir le déroulé du jeu. Grâce au principe des liens qui relient une activité à une autre, nous pouvons créer plusieurs scénarios selon les réponses des apprenants. C’est qui est très cool avec cet outil auteur, c’est l’énorme choix de possibilités qui s’ouvre à nous, notamment grâce à :

1. La capacité de créer autant de situations qu’on veut
2. La taille illimitée des fichiers incorporés aux scènes
3. Le principe de non-linéarité
4. La possibilité de créer des boucles

À droite de l’image N°4,

Les blocs…

Ecran N° 5

Les blocs sont les éléments d’interaction qui nous aideront à construire notre jeu. Il y a trois catégories : blocs d’interaction, blocs d’évaluation et blocs techniques. Nous allons expliquer le fonctionnement de quelques-uns des blocs à l’intérieur de chaque catégorie.

Commençons par les blocs de couleur orange, qui créent l’interaction entre l’apprenant (joueur) et le jeu.

Blocs orange : regarder un diaporama, une vidéo, un audio, parler, transmettre un message, communiquer des émotions, etc. Par exemple :

Parler : crée une interaction de dialogue entre le(s) personnage(s) et l’apprenant. Lorsqu’on crée des dialogues, VTS Editor propose une fonction de correction automatique…en 20 langues !

 

 

Emotions (comportemental) : Peur ? Joie ? Indécision ? Tristesse ? Colère ? et à quel degré ? Nous avons 5 émotions et 4 niveaux pour chacune : de 0 à 3.

 

 

Blocs verts ou blocs d’évaluation

Il s’agit aussi de blocs d’interaction mais plutôt dans un cadre « d’évaluation » pour tester l’apprenant ou simplement lui proposer des choix.

Les blocs de zones cliquables permettent de créer une zone où l’apprenant devra cliquer pour trouver une information, ou pour prendre un chemin, par exemple.

 

 

Qui n’a jamais utilisé un quiz ? Il nous paraît très important cependant de mentionner que tout au long du parcours, l’apprenant sera suivi et ses scores et actions pourront être traqués, grâce au format SCORM.

Pour ce qui est de la possibilité de création de quiz, vous aurez le choix !

 

Maintenant, passons aux blocs bleus ou blocs techniques.

Les blocs techniques ne seront pas vus par l’apprenant puisqu’ils ne s’affichent pas dans le décor. Ces blocs bleus permettent de manipuler le scénario, Steven Spielberg peut aller se rhabiller !

Le bloc Flag est très important car c’est grâce à lui que nous allons pouvoir traquer les actions des apprenants : par exemple, si le joueur est allé à une scène spécifique ou s’il a cliqué à un endroit particulier, ou regardé telle ou telle vidéo, etc.
Le drapeau permettra aussi de faire le branchement vers d’autres scènes automatiquement dès que l’apprenant aura effectué une action.

 

Le bloc d’inventaire sert à fournir des éléments à l’apprenant. Cela peut être, entre autres, une image, un PDF, une vidéo, un badge (pour les scénarios gamifiés), etc.

 

 

 

On s’arrête ici pour l’explications, mais il y aurait encore à dire : à vous de jouer !

Les + :

  • La possibilité d’utiliser un décor existant ou d’importer son propre décor
  • La possibilité d’utiliser ces décors en 360°
  • La disponibilité des langues et les choix pour la traduction
  • La voix-off générée automatiquement et en synchronisation avec la bouche des personnages
  • La possibilité d’importer notre propre voix-off
  • Les options de personnalisation : couleurs, fond d’écran, etc.
  • Pas de limite en poids ni taille pour les médias
  • Le déploiement : Web, SCORM, VTS Player (lecteur gratuit)
  • Possibilité de travailler hors connexion
  • Les tutos, documents et manuels existants dans le site web de Serious Factory
  • La fluidité du logiciel (il l’est vraiment)
  • Les personnages en 3D.

Les – :

  • Pour l’instant on ne peut pas importer ces propres personnages
  • Si on importe notre propre décor, le choix des personnages existants ne va pas forcément coller à notre idée de conception graphique, sauf si on se base sur les personnages de TVS pour créer le décor
  • Le contenu n’est pas responsive. Pour visualiser sur dispositif portable, il faut penser à télécharger l’application VTS player disponible sur les stores.

Quel budget ?

Conclusion

Nous trouvons cet outil très puissant, très performant et très pratique pour la création d’un jeu sérieux. Cependant, utiliser cet outil nécessite une certaine expertise technique (surtout si on veut profiter pleinement de toutes les fonctionnalités et des avantages de VTS Editor et par conséquent, justifier le prix d’acquisition d’une licence).

Notre article est loin d’être exhaustif. Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à parcourir ce lien et à télécharger une version d’essai pour vous jeter à l’eau !

 


 , , ,

Ruben Valencia

  • Diplômé d’un master 2 « Didactique des langues et Ingénierie Pédagogique Numerique » Université Grenoble-Alpes.

Dans le passé, j’enseignais le Français aux apprenants d’une Alliance Française quelque part dans la cordillère des Andes tandis que je rêvais de connaître la France. Quelque temps après, j’ai obtenu une bourse pour faire des études de master en Didactique des langues et Ingénierie pédagogique dans ce pays. Depuis je n’ai pas pu retourner chez moi. Deux raisons : l’attachement à cette culture et une rencontre amoureuse pendant mes études…Aujourd’hui je m’épanouis professionnellement au sein de Sydo en réalisant l’intégration des contenus e-learning produits par notre équipe de spécialistes et consultants, tout en alliant ma passion pour la pédagogie et la technologie, et dans le but d’apporter du sens à ce que nous aimons faire chez Sydo : donner envie d’apprendre !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.