Les jeux cadres de Thiagi

|  Laissez vos commentaires

Jeu_coopératif_1

En tant que concepteurs de formations, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux outils pour rendre plus efficaces et plus ludiques les supports que nous créons.
Dans cette optique, nous nous sommes intéressés aux jeux cadres créés par Thiagi, inventeur de nombreux jeux d’instruction pour qui « Tout ce qui peut s’enseigner peut être enseigné avec des jeux ».

Le concept de jeu cadre en quelques mots

Un jeu est traditionnellement composé d’un contenu, c’est-à-dire l’idée du jeu, et de procédures pour jouer, c’est-à-dire les règles du jeu.

Un jeu cadre est comme une coquille vide que l’on peut remplir de différents contenus. Autrement dit, les règles restent les mêmes, mais les contenus diffèrent en fonction des besoins et des publics ciblés.

Pourquoi jouer durant une formation ?

Les formations traditionnelles (un formateur face à des apprenants) permettent de transmettre un grand nombre d’informations, peu importe le nombre de personnes présentes. Problème : ces dernières sont souvent passives. Pire, on entend souvent dire que les formations sont ennuyeuses…

En utilisant des jeux durant une formation, les apprenants participent activement, sont impliqués et ont envie de progresser, car le challenge motive. Leur état d’esprit est détendu, ils sont dans de meilleures dispositions pour apprendre, comprendre et mémoriser. Ils mettent également en application ce qu’ils ont appris, les formateurs peuvent ainsi vérifier l’efficacité de leurs formations. Enfin, ils favorisent la cohésion de groupe.

En bref, l’utilisation de jeux rend tout apprentissage motivant, efficace et plaisant !

Un exemple de jeu cadre : le bingo

Le bingo est un jeu idéal pour mémoriser ou tester des connaissances en s’amusant.

Ses règles sont simples : chaque participant a devant lui une feuille bingo dont les cases numérotées correspondent à une question en lien avec la formation. Le formateur lit la question et les participants doivent trouver la case avec le numéro de la question et noter la réponse. S’ils ont trouvé la bonne réponse, les participants entourent la case. Celui qui a 5 cases alignées crie « Bingo ! ». Au final le participant qui a le plus crié « Bingo ! » gagne.

Le bingo s’utilise aussi en début de formation pour aider les participants à entrer en relation et à faire connaissance (icebreaker). Dans ce cas, chaque case de la feuille bingo comporte une information sur un des participants. Ces derniers doivent s’interroger mutuellement pour découvrir qui possède une des caractéristiques de la feuille et lui faire signer la case. Le gagnant est celui qui a récolté le plus de signatures.

 

Sources : Modèles de jeux de formation, Les jeux cadres de Thiagi, par Bruno Hourst et Sivasailam Thiagarajan dit “Thiagi”, éditions Eyrolles.
LES +

  • Souplesse : Possibilité d’organiser des jeux répondant à des contextes particuliers et à des buts précis, par exemple : mémoriser des informations, acquérir des savoirs et des techniques, évaluer des connaissances, réviser, travailler en équipes, animer des réunions, débriefer, faire un brainstorming, etc.
  • Adaptabilité : Ils sont facilement adaptables en fonction du temps disponible, du nombre et de l’âge des participants, car il existe de nombreuses variantes.
  • Rapidité : Possibilité de construire un jeu efficace en quelques instants.
  • Coût quasi nul.


 , , ,

Articles similaires

KAHOOT !

Kahoot est un outil en ligne, aujourd’hui gratuit, et qui permet de réaliser très simplement des quiz pour animer une…


Dialoog

Trois outils pour le formateur Dialoog propose trois outils qui visent à favoriser les échanges entre le formateur et les…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *