[DOSSIER] 5 retours du terrain : #4 – Ne pas sous-estimer le contexte de la formation

|  Laissez vos commentaires

Il est malheureusement des variables sur lesquelles le formateur n’a aucune emprise. Au premier chef, le contexte dans lequel intervient le dispositif de formation. En effet, votre formation pourra être fantastique, amusante, dynamique, sur-mesure ou incroyablement divertissante, si elle intervient en plein milieu d’un plan social, il y a fort à parier qu’elle n’aura pas l’efficacité escomptée… 

Beaucoup des personnes interviewées ont été confrontées à cette problématique de contexte d’intervention. Et même s’il est parfois difficile d’anticiper l’arrivée d’un événement comme celui-là, certains prodiguent cependant quelques conseils pour parer à des situations qui peuvent être complexes :

  • Prendre un peu de temps en début de formation pour tout mettre à plat.
  • Dire que vous comprenez, mais que tout le monde est un peu coincé, vu qu’on est là… demander alors aux formés ce qu’ils veulent faire : 
    • Commencer tranquillement et voir ce qu’on arrive à en faire sortir ? 
    • Arrêter la formation et aller voir les gens qui ont décidé de la faire pour leur dire que finalement non ?
    • Jouer avec nos peaux mortes pendant toute la journée ? [NDLR] 

Bref, l’idée est dans tous les cas d’essayer de se montrer compréhensif, diplomate, et d’utiliser la technique des “petits pas”. 

En tout état de cause, et parce qu’il n’est jamais inutile de répéter les choses sensées, une étude approfondie du public à former sera certainement le meilleur moyen de dénouer tout ça. Mais ça, je pense que vous l’avez compris. HEIN ??

 


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.