Comment analyser l’efficacité d’une formation présentielle ?

|  Laissez vos commentaires

Organiser des formations, c’est bien joli. Noble, même. Mais à quoi sert une formation si elle n’est pas efficace ? Pour vérifier que la formation mise en place permet bien d’atteindre les objectifs pédagogiques identifiés, il est indispensable d’analyser méthodiquement les différents éléments significatifs de celle-ci.  

Pour analyser une formation, on peut étudier 8 items, qui constituent des éléments stratégiques conditionnant sa qualité.

Ces éléments sont les suivants :

L’attitude du formateur

Ce premier paramètre est peut-être le plus subjectif, car il est déterminé par le savoir-faire mais également le savoir-être du formateur. En effet, l’ambiance de la formation et son bon déroulement sont largement tributaires de la personnalité du formateur, voire de son humeur. Si ces derniers points sont difficilement ajustables, de nombreuses actions ou autres correctifs peuvent être mis en place pour optimiser la “prestation” du formateur.

Les supports pédagogiques

Dans le cadre d’une formation présentielle, on peut créer différents types de supports :  un support de présentation, qui servira de fil rouge tout au long de la session, ou encore un livret de l’apprenant, distribué à la fin de la formation et comportant l’essentiel du contenu. Concevoir un support de présentation efficace est une véritable gageure. Trop fourni, mal utilisé, illisible, il est souvent le parent pauvre de la formation. Pour corriger le tir, il est important de suivre des règles de conception qui permettront une meilleure appropriation du contenu et une attention optimale de la part des apprenants.

La progression pédagogique

Elle relie les éléments de contenus les uns avec les autres et doit être construite selon un enchaînement logique qui permet de créer du sens pour l’apprenant. Elle doit également être annoncée à l’apprenant, qui doit pouvoir la relier à l’atteinte des objectifs eux aussi donnés au préalable. Par ailleurs, cette progression doit respecter le rythme des apprenants durant la journée (déficit d’attention post déjeuner par exemple) et la notion de difficulté croissante.

La transmission du contenu

Le formateur devra veiller à adapter le contenu transmis à l’auditoire. Ainsi, il devra utiliser un vocabulaire compris par son public, des exemples issus des situations proches de celles vécues par les apprenants, mais également des illustrations qui puissent être rapidement identifiables.

Les techniques d’animation (les activités et les jeux)

Elles permettent de rythmer et de dynamiser la formation, en faisant intervenir activement les apprenants. Ces moments sont également l’occasion pour les apprenants de tester leurs connaissances de manière détendue, hors du contexte de l’évaluation. Dans ce cadre, les apprenants peuvent prendre des risques, sortir du cadre et tenter de nouvelles approches, sans risque de se tromper.

L’évaluation des connaissances

Une formation doit s’accompagner d’un moment d’évaluation, qui doit être utile à la fois pour le formateur (qui vérifiera l’efficacité de sa formation) et pour l’apprenant (qui se rendra compte de ses acquis et des points à améliorer). L’obtention d’une certification ajoute un enjeu supplémentaire, qu’il convient de préparer durant la formation grâce à des entraînements intermédiaires.

L’organisation du lieu de formation

L’ergonomie de la salle (lumière, orientation, température, bruit ou encore qualité de l’air) a un impact non négligeable sur l’apprentissage.  Toute la tâche de l’ergonomie appliquée à la pédagogie revient à penser la disposition de la salle de formation comme étant un élément du confort de l’apprenant (donc de sa bonne disposition à apprendre), ainsi qu’un vecteur de son interaction avec les autres formés et le pédagogue. En effet, on comprend aisément que la disposition des tables « en U » incite au dialogue, tandis qu’une disposition en îlots favorise davantage le travail de groupe.

La logistique

Elle comprend l’organisation de la formation, par exemple l’envoi des convocations et du programme de la formation mais également l’organisation de l’hébergement ou du transport. Ce dernier point, qui peut paraître anecdotique, est pourtant essentiel pour préparer la formation dans les meilleures conditions.


 , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.