Mobile learning : quelles conclusions ?

|  Laissez vos commentaires

Chez Sydologie, disons-le, nous sommes convaincus de l’intérêt du mobile learning !

Vos collaborateurs peuvent être formés à distance en peu de temps, challenger leurs collègues, le tout en s’amusant ! C’est une excellente façon de donner envie d’apprendre à vos collaborateurs, en particulier aux nouvelles générations digital addict.
 

Points de vigilance

Cela étant dit, le mobile learning a tout de même ses mauvais côtés et il est important d’en avoir conscience :

  • Proposer à vos collaborateurs des solutions pour travailler partout et à tout moment peut être mal perçu : ils peuvent en effet avoir l’impression que vous leur demandez de travailler en dehors de leurs horaires de travail. Réservez donc l’argument de l’accessibilité aux collaborateurs les plus mobiles comme les commerciaux qui ont souvent du mal à trouver du temps pour se former.

  • Les sujets ne peuvent être abordés que très superficiellement car les activités ne doivent pas dépasser deux minutes pour être efficaces. Ce mode d’apprentissage n’est par conséquent pas adapté à tous les sujets.
  • Du fait de son format très court, le mobile learning ne se suffit pas à lui-même. Nous vous recommandons donc de proposer du mobile learning en complément d’une formation en présentiel, dans une logique de blended learning.
  • Les situations pour lesquelles le mobile learning a été pensé (salle d’attente, transports en commun, café, etc.) ne sont pas les plus propices à l’apprentissage.

5 conseils à suivre si vous optez pour le mobile learning

  • A chaque usage sa solution : choisissez bien ! Renseignez-vous sur les solutions qui existent (en (re)lisant notre dossier par exemple !) afin d’opter pour l’outil qui sera adapté au contenu que vous souhaitez transmettre et à l’usage que vous avez prévu d’en faire. Certaines solutions seront plus propices au multilingue, d’autres seront plus ludiques et d’autres plus marketing.
  • En termes de contraintes matérielles et horaires, il faut que les formés possèdent un téléphone professionnel, mais aussi qu’ils disposent dans leur emploi du temps professionnel de moments pour se former.
  • Si vous mettez en place un tel outil, vous devez communiquer sur le projet auprès de vos collaborateurs. Vous pouvez par exemple organiser un événement de lancement et prévoir une campagne de communication pour qu’une communauté se crée autour de ce nouvel outil d’apprentissage.
  • La création de contenu doit être méticuleuse : ne soyez pas trop ambitieux : le mobile learning doit rester un mode d’apprentissage court et ludique. Evitez les parcours trop longs ou trop riches. Il est préférable de créer 6 petits parcours de 5 minutes et d’en diffuser un par semaine, plutôt qu’un gros parcours de 30 minutes que les formés ne termineront jamais ! Attention également à l’orthographe, à la qualité des images et à la logique des parcours.
  • Développez une stratégie de diffusion précise : veillez à ne pas surcharger vos collaborateurs d’activités. Etablissez un planning de publication des parcours de formation avec l’ensemble des formateurs de façon à ce que les apprenants aient régulièrement accès à de nouveaux contenus mais qu’ils ne soient pas assaillis par les notifications.

Une expérience mobile learning à partager ?

Contactez-nous sur contact[at]sydologie.com ! Nous serons ravis d’échanger avec vous sur le sujet 🙂

 


 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *