[DOSSIER : Quand on apprend une nouvelle langue #10] Apprendre une langue étrangère retarde le vieillissement du cerveau

|  Laissez vos commentaires

L’apprentissage d’une langue étrangère impacte durablement nos structures mentales, avec des effets parfois très bénéfiques ! Nous avons compilé dans un dossier spécial 10 changements positifs constatés chez les personnes qui apprennent une nouvelle langue.

Apprendre une langue étrangère retarde le vieillissement du cerveau

L’apprentissage d’une nouvelle langue est aussi excellent pour la santé et peut aider à mieux vieillir ! Plusieurs études conduites ces dernières années auprès de personnes âgées tendent à montrer que la pratique d’une langue étrangère au cours de la vie développe la réserve cognitive, c’est-à-dire l’ensemble des connaissances et compétences que nous acquérons à travers toutes nos activités et nos relations sociales. Cette réserve cognitive permet d’atténuer les impacts négatifs d’une lésion cérébrale, mais aussi de compenser les effets du vieillissement naturel sur la cognition. Elle semble également jouer un rôle chez les individus atteints de certaines maladies neurodégénératives comme les démences séniles ou Alzheimer, en retardant légèrement le déclin cognitif : d’après plusieurs études comme celle-ci, les personnes multilingues souffrant d’Alzheimer ressentent le premiers effets négatifs de la maladie plus tardivement que les autres patients, entre un et quatre ans plus tard en moyenne !
 


Articles similaires

Que l’AFEST commence

Définition   L’AFEST, ou Action de Formation en Situation de Travail, est une modalité de formation au sein de laquelle…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.