Les mardis de la mémoire #4 – Les effets de primauté et de récence

|  Laissez vos commentaires

memoire_bandeau_4

Les effets de primauté et de récence sont deux caractéristiques de la mémoire utiles à connaitre en formation. Découvrons pourquoi.

 

En 1965, Postman & Phillips puis Glanzer & Cunitz en 1966 ont présenté des listes de mots à des sujets puis leur ont demandé d’énoncer les mots dont ils se souvenaient dans l’ordre qu’ils souhaitaient. C’est ce qu’on appelle un rappel libre.

Quand le rappel a lieu immédiatement, les premiers et les derniers éléments de la liste ont plus de chance d’être rappelés tandis que peu de sujets se souviennent du milieu de la liste. Quand le rappel a lieu après 15 ou 30 secondes, seuls les éléments du début de la liste ont une forte probabilité de rappel.

L’effet de primauté correspond ainsi au fait que les premiers éléments de la liste sont plus facilement rappelés : ils ont déjà été transférés à la mémoire à long terme !

L’effet de récence correspond donc au fait que les derniers éléments de la liste sont plus facilement rappelés : ils viennent juste d’être vus et sont encore présents dans la mémoire à court terme.

Et les mots du milieu de la liste me direz-vous ? Eh bien aujourd’hui, on ne sait pas vraiment où ils sont passés !

 

illu_memoire_04_01

Et en formation alors, ça donne quoi ?

  • Rappeler les éléments importants de votre formation (messages clés) dans votre introduction et dans votre conclusion.
  • Cassez la linéarité de votre formation. Pour cela, vous pouvez par exemple utiliser un schéma comme support.
  • N’hésitez pas à répéter plusieurs fois les éléments au cours de la formation !

 


 , , ,

Articles similaires

Sydorama, le retour

Après presque un an de travail et de mise à niveau, voilà la V2 de SYDORAMA, notre plateforme dédiée aux…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *