L’intelligence collective au service de la science

|  Laissez vos commentaires

Et si un jeu vidéo permettait de faire avancer la science ?

Le département d’informatique et de biochimie de l’université de Washington a imaginé en 2008 un jeu expérimental sur le repliement des protéines appelé « Foldit« . Le but est d’amener les joueurs à trouver des solutions à des problèmes que les ordinateurs d’aujourd’hui ne peuvent pas encore résoudre. Les joueurs doivent plier les chaînes d’acides aminés d’une protéine pour trouver sa véritable forme en respectant quelques règles de base de chimie.

Le raisonnement des joueurs est analysé par les chercheurs et ces données sont ensuite exploitées pour améliorer les capacités de calcul des ordinateurs.

Un bel exemple de crowdsourcing !

En savoir plus : Numerama

 

 


Raphaëlle Guy

  • Diplômée d’un master 2 « communication des organisations » spécialité « gestion de l’information » – Lyon 2

Chiffres, équations, éprouvettes, … J’ai beau souvent ne rien y comprendre, les sciences me fascinent. Au cours de mon parcours, j’ai eu l’occasion de travailler avec de brillants scientifiques qui m’ont permis d’éclaircir certains mystères. Je me suis intéressée à la vulgarisation scientifique, à la médiation culturelle des sciences et à tous les outils innovants qui permettent d’expliquer la science au plus grand nombre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.