Le Fablab, lieu d’apprentissage et d’expérimentations

|  Laissez vos commentaires

Fablab

Comment réparer un objet tombé en panne quand on n’y connaît rien et que l’on n’a pas de matériel ? Comment produire un objet innovant sans dépenser des fortunes en machines de production ? En allant au fablab ! Ce lieu met à disposition des machines et des techniques innovantes, comme des imprimantes 3D et des découpeuses laser. Il est animé par des passionnés de bricolage et de technologie, dont les savoirs sont multiples.

Issu du mouvement maker

Apparu aux alentours de 2005, le terme « maker » décrit une culture dérivée du DIY (Do It Yourself, littéralement « Faites-le vous-même ») dans une variante numérique. Ce mouvement est porté par d’ingénieux bricoleurs qui réparent, inventent et fabriquent toutes sortes de choses. On peut être un maker sans le savoir, et les motivations comme la forme que prend cette passion sont diverses et illimitées. Quelqu’un qui fait lui-même sa vidange de voiture pour économiser le prix que lui coûterait un professionnel est un maker. Un petit génie qui invente et réalise des circuits électroniques pour automatiser l’éclairage et le chauffage de sa maison est un maker. Grâce à internet, on trouve facilement des documentations techniques, pour réparer de l’électroménager par exemple. YouTube regorge de tutoriels vidéo qui expliquent comment remplacer soi-même l’écran de son smartphone. Les forums de discussion permettent de bénéficier des retours d’expérience et conseils d’autres makers, mais aussi de mettre à disposition ses propres astuces.

Un paradis pour bricoleurs

Le fablab est généralement une association à laquelle on adhère moyennant une cotisation. Parmi ses adhérents, deux profils se démarquent : des curieux souhaitant réparer un objet particulier tout en se formant au bricolage et aux nouvelles technologies, mais aussi des inventeurs qui veulent avoir accès à des techniques de production innovantes à moindre coût. L’imprimante 3D est d’ailleurs la plus prisée : elle permet de créer de petits objets complexes en plastique. Très demandée également, la découpeuse laser découpe et grave le papier, le plastique ou le bois en quelques secondes. Soit on achète sur place des matières premières à transformer, soit on apporte ses propres fournitures. Le fablab a aussi une forte culture numérique dans son ADN. Il est courant d’avoir accès à des plateformes électroniques de développement, comme l’Arduino ou le Raspberry Pi, de petites cartes électroniques programmables. On y branche des capteurs en entrée pour mesurer la température par exemple, ainsi que des dispositifs de commande tels que des boutons poussoirs. En sortie, on peut piloter des moteurs, des signaux lumineux, voire même un écran LCD. On programme ensuite « l’intelligence » de la carte avec des instructions. Pour créer un climatiseur intelligent, ces instructions ressembleraient à « Si la température dépasse 25°C, alors on met en marche le ventilateur n°1 ».

Partage et pédagogie

Naturellement, les fablabs s’inscrivent dans le mouvement maker en apportant une dimension humaine au partage des connaissances. Ces lieux sont habités par des mordus d’électronique, des mécaniciens hors pair, des designers, des graphistes… La plupart des projets innovants requièrent de multiples compétences et il n’y a pas meilleur endroit qu’un fablab pour y donner naissance ! S’il souhaite fabriquer un petit robot ou un drone, le meilleur électronicien du monde aura toujours besoin d’un mécanicien chevronné pour choisir les bons moteurs et fabriquer des pièces d’assemblage. Il y aura toujours quelqu’un prêt à vous aider à utiliser une machine que vous ne maîtrisez pas bien. Ces projets sont l’occasion de transmettre son savoir-faire, tout en acquérant de nouvelles compétences : la base de la pédagogie ! De nombreux fablabs ont fleuri ces dernières années, alors s’il y en a un près de chez vous et que le concept vous plaît, n’hésitez pas à le visiter et à discuter avec les adhérents. Vous aurez l’impression de visiter le laboratoire de Géo Trouvetou !

Crédit photo: Marc Wathieu / Visualhunt.com / CC BY


 , , , , , , , , ,

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.