On ne finit jamais d’apprendre – TED Talk

|  1 Commentaire

John Green-Sydologie

John Green. Vous le connaissez certainement pour ses livres, les fameuses Étoiles contraires ou la Face cachée de Margo. Poignant avec la plume, il pose aussi un regard juste, réaliste et humoristique sur le monde qui l’entoure. 

L’apprentissage à la carte

Selon la société actuelle, apprendre – avec les mots de Green – c’est être confronté à des obstacles et des notions que les apprenants ne comprennent pas ou dont ils ne voient pas l’intérêt. On leur dit simplement qu’engranger ces connaissances servira à avoir un bon poste.

La première chose qu’un homme avec un bon métier fait, est de porter un vêtement strangulatoire. – John Green

Or l’apprentissage n’est pas question de notions dont on va se servir ou pas.

En effet, John Green compare l’apprentissage à la cartographie : lorsque l’on dessine un territoire, on voit, par l’intermédiaire des cartes, où l’on pourrait aller, pas nécessairement là où l’on ira. Le simple fait de commencer à dessiner ce territoire suppose qu’on lui imagine une extension. C’est humain : on aperçoit une côte, au loin, mais tout ce qui compte, c’est de découvrir l’île qui se cache au-delà.

Et c’est cet au-delà qui est essentiel dans l’apprentissage. Ce qui se passe en dehors des cours, comme les relations sociales qui aident à se découvrir des passions, accroît le potentiel de sa carte personnelle. En d’autres termes, on est susceptible d’élargir son champ de connaissances en poursuivant, même de façon informelle, un apprentissage en dehors de la classe.

Apprendre continue en ligne

L’apprentissage est également favorisé par les communautés d’apprenants dont on fait partie. En quittant le système éducatif, on quitte aussi une communauté spécifique et l’excitation d’apprendre s’amenuise, car on ne partage plus cette émulation avec qui que ce soit.

John Green, après avoir écrit son premier livre qui fut un succès, a démissionné et s’est nourri de livres pendant les deux années suivantes. Quoiqu’il ait eu le temps d’amasser des connaissances, il n’a pas retrouvé le plaisir de créer la carte du monde en se confrontant aux autres.

Attristé de vivre seul son apprentissage, John Green a commencé à s’intéresser de plus près au web. Internet est une mine de communautés qui ont soif de connaissances, que ce soit sur Youtube grâce aux chaînes, sur des forums ou des sites très spécifiques. Et ce n’est pas en classe que l’on regarde des vidéos sur Youtube, mais chez soi, en plus des cours.

Youtube est d’ailleurs une des rares plateformes où l’on peut encore trouver des commentaires constructifs qui traduisent un sentiment d’implication de la part des internautes grâce à des questions pointues et des échanges durables avec le reste de la communauté.

Regardez la vidéo pour écouter les exemples surprenants de John Green !

The nerd’s guide to learning everything online – John Green


 , , , , , , ,

Articles similaires

 Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.