#JournéeDeLaFemme – 5 femmes qui ont marqué  la pédagogie !

|  3 Commentaires

Le 8 mars, c’est la journée internationale du droit des femmes ! Une bonne occasion de vous présenter un petit Top 5 des femmes qui ont le plus influencé  la pédagogie.

1/ Pauline Kergomard

Pauline KergomardNée à Bordeaux le 24 avril 1838, Pauline Kergomard a marqué de son empreinte l’éducation des plus jeunes. Il s’agit tout simplement de celle qui a inventé l’école maternelle ! C’est d’ailleurs pourquoi tant d’établissements portent son nom…

Pour les écoles maternelles, héritées des anciennes salles d’asile, elle instaure quatre piliers, qui sont toujours d’actualité : le jeu, l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul, les activités artistiques et l’initiation au sport. Nommée Inspectrice générale des écoles maternelles par Jules Ferry en 1881, elle crée également l’Union française pour le sauvetage de l’enfance. Une association encore active aujourd’hui.

2/ Maria Montessori

maria montessoriMaria Montessori est née en 1870 en Italie. Elle a créé toute une méthodologie d’éducation, qui porte son nom et a encore de très nombreux adeptes de nos jours. Le principe ? Éduquer, ce n’est pas transmettre des savoirs, mais accompagner — via un environnement préparé et adapté — le développement naturel de l’enfant.

Sa pédagogie, qui se veut scientifique, repose sur l’idée que l’enfant possède les qualités nécessaires pour grandir par lui-même. La place de l’adulte est celle d’un compagnon. Ainsi, on pourrait résumer la pédagogie Montessori en cinq mots : “Aide-moi à faire seul.”

— Découvrir l’interview de Maria Montessori par les Sydologues ! —

3/ Germaine Tortel

germaine tortelLyonnaise de naissance (en 1896), Germaine Tortel a été enseignante, inspectrice de l’enseignement élémentaire et des écoles maternelles dans la Nièvre puis à Paris, et chercheuse à l’Institut national de Recherche Pédagogique.

Elle est célèbre pour sa pédagogie d’initiation, une méthode humaniste qui vise à la formation d’un être libre, autonome, conscient et responsable. Elle souhaite ainsi que l’enfant participe activement à la création de sa propre culture.

Pour ce faire, elle met  l’expression de l’enfant au sein du groupe au centre de toutes les attentions : les enfants prennent la parole, s’écoutent, échangent pour s’enrichir mutuellement.

4/ Yvonne Hagnauer

yvonne hagnauerYvonne Eugénie Pauline Even, de son nom de jeune fille, est née le 9 septembre 1898 en Ile-de-France. Résistante pendant la Seconde guerre mondiale, elle dirige une maison d’enfants, la Maison de Sèvres. Elle s’occupe alors de jeunes précaires et des enfants juifs, qu’elle cache en leur procurant des faux papiers.

Après la guerre, de nombreux enfants juifs, ne voyant pas revenir leurs familles, restent à la Maison de Sèvres. Pour cette population d’orphelins et de traumatisés, elle développe une pédagogie nouvelle, qui mise sur l’éveil de l’intérêt des enfants, de leur sens des responsabilités, de leur créativité et de leur goût de l’effort.

Elle sera désignée “Juste parmi les nations” en 1974, avant de s’éteindre, en 1985 à Meudon.

5/ Maria Boschetti-Alberti

maria_boschetti_albertiNée en Uruguay en 1879, Italienne d’adoption, Maria Boschetti-Alberti a commencé à enseigner à l’âge de 16 ans seulement. Elle est célèbre pour avoir prolongé les méthodes de Maria Montessori à l’école primaire. Elle est à l’origine du concept d’“école sereine”.

Dans celle-ci, l’enfant et son autonomie sont au centre de l’attention des formateurs, qui doivent accompagner l’apprentissage. Les écoliers choisissent ainsi la façon dont ils accomplissent les exercices : seuls ou en groupes, dans l’école ou à l’extérieur, avec ou sans aide de l’enseignant… Les formateurs accompagnent l’apprentissage en accordant une grande liberté de choix aux enfants.

 

Source image à la Une : Pixabay


 , , , , , , , ,

Articles similaires

 3 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *