4 astuces pour obtenir l’attention de vos apprenants

|  8 Commentaires

La difficulté majeure d’une prise de parole est de capter, mais aussi de parvenir à conserver, l’attention des participants. Cela est particulièrement vrai dans le cadre de cours ou de formations. Lors de ce type d’intervention, il est indispensable pour l’enseignant ou le formateur d’adapter son discours à son public (nombre, âge, degré de maîtrise du sujet…). De nombreuses méthodes pédagogiques ont été élaborées dans ce sens, mais quelques réflexes simples et une touche d’originalité peuvent s’avérer redoutablement efficaces. Entre méthode traditionnelle et pédagogie innovante, retrouvez 4 astuces pour captiver vos apprenants durablement.

Briser la glace

Lorsque vous commencez une période de cours ou un cycle de formations, les formés ne se connaissent pas forcément et cela peut entraîner une certaine gêne, voire même nuire à leur participation. Mettez en place un tour de table au cours duquel chaque participant se présentera brièvement. Si vous sentez qu’ils sont sur la réserve, entamez-le vous-même pour briser la glace. Être à l’aise et en confiance sont des facteurs cruciaux pour un bon apprentissage, n’en minimisez pas la portée.

Encourager la participation

Un étudiant passif est un étudiant qui risque de se dissiper très rapidement. Pour lutter contre l’inattention, encouragez les formés à participer, à être acteurs de leur apprentissage. Pour stimuler l’attention de vos étudiants, demandez-leur leur avis sur certaines thématiques traitées dans vos cours, mettez en place des débats en permettant à chacun d’exprimer ses idées, créez des groupes de discussion… Vous pouvez même aller encore plus loin avec le « Do It Yourself » : proposez à vos apprenants de faire la synthèse ou la reformulation des notions que vous venez d’aborder, de prendre en charge une partie de votre cours… Tout ce qui peut briser la monotonie de vos interventions vous sera utile.

Utiliser les réseaux sociaux

Les « Twictées », vous connaissez ? Ce phénomène gagne peu à peu les établissements scolaires. Il s’agit de dictées de 140 caractères, saisies sur un ordinateur ou une tablette par les élèves, envoyées via Twitter à un autre groupe, chargé de les corriger. Vous pouvez tout à fait mettre en place ce genre de procédé dans vos groupes de travail pour impliquer davantage vos apprenants. Organisez des questions-réponses ou des évaluations via les réseaux sociaux. Soyez créatif et misez sur l’aspect ludique de ces échanges au sein d’un même groupe d’étudiants. Du point de vue du suivi, des résultats, des exercices, les réseaux sociaux peuvent être un prolongement digital ludique dans le cadre de vos formations.

Se servir des serious games

De plus en plus présents dans l’enseignement supérieur, ces jeux éducatifs peuvent s’avérer très efficaces pour lier apprentissage et loisir. Les serious games permettent de contextualiser des notions théoriques grâce à des applications concrètes. Le jeu est un excellent moyen de conserver l’attention des apprenants focalisée sur une thématique, sans même qu’ils en aient l’impression.

Il n’existe pas de recette miracle pour mener des formations efficaces. Vous devez toutefois concentrer votre énergie à capter et conserver l’attention de vos apprenants. Adaptez-vous à chaque groupe et montrez-vous créatif !

Source de l’image à la Une : Flickr (Sydney Missionary Bible College)


 , , , , ,

Articles similaires

 8 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.