Sketchnote : une bonne manière pour (ré)apprendre un cours ?

|  6 Commentaires

Le sketchnoting, c’est une technique de prise de notes qui consiste à en illustrer les idées principales (d’une réunion, d’un cours…) sur un carnet aux pages blanches. Mélange de dessins et de notes minimalistes, cette nouvelle approche a séduit de nombreuses entreprises aux États-unis et pourrait bien faire son chemin dans l’éducation aussi. Alors, les sketchnotes, une bonne manière pour apprendre et réapprendre ses cours ? 

Le sketchnoting, c’est l’art de faire travailler l’imagination lors de la prise de notes. On utilise la « vision globale », c’est-à-dire sans repères de carreaux ou même de lignes pour transposer les idées fortes du discours auquel on assiste, ici en l’occurrence, un cours. Dessiner des sketchnotes, c’est laisser place à sa créativité. Ces notes doivent donc contenir des mots-clés et des dessins, qui seront plus rapidement compréhensibles qu’un long paragraphe.

Mais alors quels sont les avantages des sketchnotes dans le monde de la pédagogie ?

  • Les sketchnotes permettent de raconter une histoire, et des plus jeunes aux plus adultes, les histoires (à la TV, dans les livres, au cinéma…) sont toujours quelque chose de plus marquant qu’une série de faits écrits mots à mots ou enterrés sous des formulations reprises du discours du professeur. En dessinant un personnage ou des bulles de bandes dessinées, l’apprenant se sent plus impliqué et visualise mieux.
  • C’est une activité ludique qui freine les distractions. En effet, combien de fois avez-vous vu un élève se détourner de votre discours car vous étiez en train de détailler une idée, et qu’il n’avait pas le temps de transcrire vos paroles à la lettre près ? Avec les sketchnotes, les apprenants font travailler leur créativité et restent donc concentrés pour illustrer le mieux possible vos propos, tout en oubliant la pression de tout noter. Ils s’amusent, mais surtout, ils comprennent mieux au moment de la relecture.
  • Une hiérarchie visuelle permet de mieux appréhender un cours. Les chapitres, sous-parties et autres tirets rendent la lecture monotone et difficile à aborder. À part en utilisant la technique du célèbre « surligneur », il peut être difficile de distinguer ce qui est primordial de ce qui est de l’ordre du détail. On peut prendre comme exemple un sujet important écrit en grosses lettres, qui est lié à différentes bulles chacune avec un personnage les illustrant et, sous ses bulles, un détail écrit en plus petit. Le responsable de cette prise de « sketchnote » pourra, à partir de ce sujet de base, suivre des parcours différents, à droite, à gauche sur ce tableau d’illustration et saura que le cheminement va à chaque fois du plus important à l’information complémentaire.

Ce ne sont là que quelques avantages de l’utilisation des sketchnotes dans le but de proposer une pédagogie innovante et plus efficace. Bien entendu, cette méthode nécessite aussi de motiver les apprenants et demande un temps d’adaptation pour ceux qui n’ont pas la fibre du dessin. Elle peut néanmoins dynamiser les cours et ajouter une touche d’originalité qui captera l’attention et permettra une meilleure assimilation des connaissances.

Source de l’image à la Une : Flickr (Mike Rohde)


 , , , , , ,

Articles similaires

 6 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.