France Université Numérique (FUN) : la France prend (enfin) le train des MOOCs

|  1 Commentaire

Lancé le 2 octobre 2013 par la Ministre de l’enseignement et de la recherche, Geneviève Fioraso, le projet FUN (qui n’a de drôle que le nom) a défini les priorités du gouvernement pour le développement de l’enseignement numérique. Il était temps … 

Parmi les différentes annonces de la Ministre, l’une d’entre elles a particulièrement retenue notre attention : la création d’une plateforme française en ligne hébergeant les MOOCs réalisés par des établissements français de l’enseignement supérieur. Les inscriptions doivent ouvrir le 28 octobre prochain. La plateforme propose déjà l’inscription à 22 cours différents, répartis selon 7 thématiques : environnement, juridique, management, numérique, technologique, santé, sciences, sciences humaines. Ces cours sont portés par une grande diversité d’établissements, universités ou grandes écoles : Centrale Paris, Montpellier 2, Panthéon-Assas Paris 2 ou encore le CNAM par exemple. La plateforme, ainsi que l’accompagnement des établissements souhaitant mettre en place un MOOC, est financée par le gouvernement grâce à une subvention de 12 millions d’euros.

Cataloguer les MOOCs

Pour chaque MOOC, on retrouve généralement une vidéo qui présente le principe du cours, le plan qui sera suivi, les pré-requis nécessaires ainsi que les supports pédagogiques à disposition. Pour recevoir des informations sur les inscriptions, il suffit de renseigner son nom et son adresse e-mail. La plateforme a le mérite d’être ergonomique, les informations sont faciles à trouver et selon ses intérêts, on parvient facilement à identifier les MOOCs pertinents. On regrettera cependant qu’il n’y ait pas d’information relative à la certification et que les informations concernant le contenu soient aussi disparates en fonction des MOOCs (du plan détaillé à la simple présentation de l’objectif du cours).

Diffuser les MOOCs

La démarche de rassembler tous les MOOCs au sein d’une plateforme est une intention louable, qui facilitera la recherche des apprenants qui souhaitent trouver LE cours qui leur correspond sans avoir besoin de se renseigner auprès des différents établissements. Encore loin de l’offre proposée par Coursera aux Etats-Unis, FUN parviendra peut-être à combler le retard français en matière de MOOCs et à structurer une offre qui manquait jusque là cruellement de visibilité. En effet, en France, seulement 5% des étudiants et 18% des enseignants disent savoir ce que sont les MOOCs.

Pour aller plus loin sur les enjeux du développement des MOOCs en France, je vous invite à lire la tribune de Guillaume Miquelard-Garnier (co-fondateur du groupe de réflexions, L’Alambic, et maître de conférences au Conservatoire National des Arts et Métiers), publiée sur LeMonde.fr.


 , ,

Clarence Thiery

  • Diplômée d’un master de marketing / vente à l’ESDES, Lyon
  • Diplômée du Mastère spécialisé « Entreprendre » à l’EM Lyon

J’ai toujours été très critique envers mes professeurs qui oubliaient qu’enseigner voulait aussi dire « savoir donner envie d’apprendre ». Quand un élève ne comprend pas ou n’écoute pas : est-ce forcément parce qu’il est fainéant ou bête ? Je suis convaincue que c’est principalement parce qu’on ne donne pas aux enseignants les moyens et les outils pour donner envie d’apprendre à leurs élèves, les intéresser, susciter l’émotion ou le débat. Notre façon d’apprendre évolue, notre manière d’enseigner et de transmettre doit s’adapter.

Articles similaires

 Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.