Diigo

|  Laissez vos commentaires

À chaque fois que je dis ou écris le mot “veille” je pense au mot “vieille”, possiblement car je suis natif sud-américain, que ces deux mots se ressemblent et qu’ils sont difficiles à prononcer. Mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

Si je m’adresse à vous, c’est pour vous présenter un nouvel outil de veille (vieille oups) que vous ne connaissez (peut-être) pas : Diigo.

Qu’est-ce donc que cela ?

Non, ce n’est pas non plus le verbe “decir” en espagnol au présent et à la première personne du singulier… Mais c’est quoi alors ?

C’est un outil collaboratif de veille pédagogique créé aux Etats Unis en 2005 qui fonctionne encore très bien. Plus exactement, cet outil est présent sur le marché depuis plus de 10 ans, ce qui peut nous rassurer.

Avec un graphisme un peu enfantin, on pourrait penser qu’il est destiné à des enfants, mais bien que l’outil cible en priorité les étudiants et les professeurs, toute personne ou entreprise désirant faire de la veille ou de la curation peut l’utiliser sans problème. De plus, personnellement, ce graphisme contribue à me donner envie de l’explorer.

 

Comment ça marche ?

Comme tous les autres outils de veille, Diigo permet de stocker de manière intelligente vos liens préférés, et donne la possibilité d’interagir avec ces infos par la création d’outliners. Presque aucun autre outil de veille ne propose cette fonctionnalité.

Un outliner est « un programme d’ordinateur, ou une partie d’un programme, qui permet à son utilisateur de créer et de modifier un plan hiérarchique de la structure logique d’un document ». On pourrait le traduire par un « gestionnaire d’idées ».

Alors que les outils de veille présentés précédemment permettent de capturer des liens et de les stocker à l’aide de tags (et de nombreuses autres fonctionnalités), Diigo permet aussi la création d’outliners qui donneront la possibilité à l’utilisateur de regrouper, structurer et organiser les contenus issus des liens stockés.

Si vous êtes tenté(e)s d’aller jeter un œil, je vous suggère d’aller voir cette démo (en anglais) ou celle-ci (en anglais aussi mais très sympa) pour mieux comprendre son fonctionnement.

Cette plateforme vous convient si vous aimez lire ou si vous êtes en train de suivre une formation : avec Diigo, vous pouvez surligner des parties du texte que vous êtes en train de lire, et les organiser dans votre bibliothèque virtuelle. Vous pourrez surligner les infos avec une jolie couleur, mais aussi les organiser à votre goût et selon la structure que vous voulez leur donner pour pouvoir les utiliser plus tard ou pour les retrouver dans votre bibliothèque.

Il est fort possible que j’aie enfin trouvé la façon de ne pas perdre tous mes passages surlignés, bien rangés dans cet endroit dont je ne me souviens plus… 1 point pour Diigo !

 

Spécificités techniques :

Navigateurs supportés : Chrome*, Mozilla*, Safari, Explorer, Opéra mini.

*Extension disponible.

L’extension Diigo est disponible pour Mozilla et Chrome. Il paraît que l’extension sur Chrome est optimisée et présente plus de fonctionnalités que sur Mozilla.

Pour les autres navigateurs (si vous n’avez ni Chrome ni Mozilla), vous pouvez ajouter ce petit bouton à votre barre de favoris pour vous faciliter le travail de vieille (pardon de veille) !

Applications disponibles : iOS, Android.

 

Abonnements

Il s’agit d’un abonnement freemium, c’est-à-dire qu’il existe une version gratuite qui a moins de fonctionnalités activées que les versions payantes. Si vous avez un compte gratuit, vous pouvez l’utiliser sur votre smartphone ou tablette, et faire des annotations et créer des outliners. Si vous voulez avoir plus d’espace et tout en illimité, comptez 40 $ US/an pour un abonnement standard, ce qui est un prix juste pour les avantages que vous aurez avec cet outil. Pour info, il est possible de créer un compte  « enseignant » gratuitement (sous conditions). Pour les personnes intéressées, un tableau comparatif des versions payantes est disponible.

Conclusion

Cet outil possède une interface user friendly qui permet de personnaliser la façon dont on stocke les liens et les différentes ressources (image, PDF, vidéo) qui y sont présentes. Par exemple, dans les paramètres, il y a un choix pour personnaliser ses raccourcis clavier : vous pouvez sauvegarder votre lien en frappant Ctrl + Alt + D, mais si pour vous il est plus confortable d’utiliser la lettre “S” au lieu de “D”, vous pouvez le changer dans les options. Un principe ergonomique bien réfléchi pour les utilisateurs. Pour l’instant, peu de sites web de veille proposent ce service. Un bon point pour Diigo.

Ce que j’aime bien avec ces deux fonctionnalités, ce que j’ai l’impression d’avoir trouvé enfin un outil où ils prennent en compte ma propre structure d’apprentissage. Oui, car je suis tellement différent des autres ! Et alors ? Maintenant j’ai Diigo qui me comprend.

Si vous voulez en savoir plus sur Diigo et son fonctionnement, je vous invite à aller sur ce lien, qui propose un tuto (en français) pour apprendre à l’utiliser.

 


Ruben Valencia-Sullice

  • Diplômé d’un master 2 « Didactique des langues et Ingénierie Pédagogique Numerique » Université Grenoble-Alpes.

Dans le passé, j’enseignais le Français aux apprenants d’une Alliance Française quelque part dans la cordillère des Andes tandis que je rêvais de connaître la France. Quelque temps après, j’ai obtenu une bourse pour faire des études de master en Didactique des langues et Ingénierie pédagogique dans ce pays. Depuis je n’ai pas pu retourner chez moi. Deux raisons : l’attachement à cette culture et une rencontre amoureuse pendant mes études…Aujourd’hui je m’épanouis professionnellement au sein de Sydo en réalisant l’intégration des contenus e-learning produits par notre équipe de spécialistes et consultants, tout en alliant ma passion pour la pédagogie et la technologie, et dans le but d’apporter du sens à ce que nous aimons faire chez Sydo : donner envie d’apprendre !

Articles similaires

Symbaloo

Dès le premier contact avec le site symbaloo.com vous êtes plongé dans l’univers de cette interface, qui se donne pour…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.