PEDAGOGO #9 – BURRHUS FREDERIC SKINNER

|  Laissez vos commentaires

Chaque lundi, nous vous proposons de voyager dans l’Histoire de la pédagogie, à travers les portraits des plus grands pédagogues et théoriciens qui ont influencé nos modèles contemporains.
 

Skinner, c’est qui ?!

 

 
Parmi les psychologues les plus influents du 20ème siècle, Skinner figure en bonne place. Né en 1904 en Pennsylvanie, il devient docteur en psychologie puis professeur dans la prestigieuse université d’Harvard, où il enseigne avant tout sa théorie du béhaviorisme.

Il établit ainsi que tout être vivant, aussi bien humain qu’animal, est conditionné par les stimuli de son propre organisme – un rat qui a faim va manger – et par les stimuli qu’il perçoit dans son environnement – un danger imminent perçu va pousser le rat à réagir.

Il applique alors sa théorie béhavioriste au domaine de l’apprentissage. Selon lui, les stimuli positifs ou négatifs que reçoit un apprenant fonctionnent comme des signaux qui lui indiquent que son comportement est correct ou incorrect. L’apprenant opère alors des ajustements en fonction de ces stimuli et automatise le comportement adéquat : c’est le mécanisme fondamental de l’apprentissage d’après Skinner.
 

Et Skinner, ça donne quoi aujourd’hui ?

 
Depuis la fin du 19ème siècle, le courant béhavioriste, porté par Skinner, a largement dominé le domaine de la psychologie en Amérique du Nord et en Europe, et a profondément influencé la pédagogie en Occident.

Le principe de Skinner « stimulus-réponse-conséquence » trouve son succès en pédagogie par sa simplicité – il suffit de répéter un stimulus jusqu’à ce qu’un apprenant adopte le bon comportement – et par son efficacité – notamment lorsque l’on vise des compétences basiques, par exemple, reproduire un geste mécanique.

La théorie béhavioriste trouve son application dans les modèles pédagogiques descendants, où l’enseignant « expert » va transmettre son savoir à l’apprenant « novice ». De l’enseignement primaire à la formation professionnelle en passant par l’université, le rôle de l’enseignant est toujours central. Preuve en est que celui-ci conçoit les examens en prenant comme référentiel les connaissances qu’il a transmises lors de son cours. Mais on observe aujourd’hui que cette approche est davantage combinée à d’autres démarches pédagogiques issues du constructivisme ou encore du cognitivisme.
 

Quelques ouvrages de Skinner à consulter :

 
La révolution scientifique de l’enseignement
– L’Analyse expérimentale du comportement
– Par-delà la liberté et la dignité
– Science et comportement humain
– Verbal Behavior

 
On parle aussi de Skinner dans notre livre blanc « La place des 5 grandes théories de l’apprentissage dans la formation ».
 
 
 


 , , , , , ,

Soufiane El Jai

  • Master en management – EM Lyon

De l’école au travail, tous les savoirs et les compétences m’ont toujours fasciné ! J’ai l’intime conviction que n’importe qui peut se passionner pour n’importe quel sujet si on le lui présente d’une manière passionnée et passionnante. Tel est aussi le sens de mon travail chez Sydo. En équipe, nous mettons tout en œuvre pour créer des formations toujours plus innovantes et engageantes !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.