Ne posez pas un lapin au support de présentation pédagogique

|  1 Commentaire

Parfois en formation, on peut voir ceci :

 

Ou encore ça :

Ces slides font mal aux yeux, sont trop chargés, sont moches et vraiment… on ne comprend pas grand-chose. Voici donc quelques conseils pour réaliser un support de formation pédagogique :

1 – Indiquez sur le premier slide du support le plan du module : pour bien apprendre, les formés ont besoin de savoir en amont ce qui va être abordé pendant la formation. Cela permet au cerveau de se créer un cadre dans lequel il pourra plus facilement ranger les informations qui vont lui être transmises.

2 – Intégrez des indicateurs de progression dans le support : les apprenants aiment savoir où ils en sont, cela leur permet de quantifier ce qui leur reste à apprendre et de préparer inconsciemment leur cerveau à recevoir ces connaissances. Nous vous conseillons par exemple de mettre des numéros de page (de type “1/50”) sur chaque slide ainsi qu’un rappel du titre du chapitre.

Voici un exemple de gabarit dans lequel on voit ces exemples de marques de progression :

 

 

3 – Utilisez un code couleur simple et sobre (exemple : mots à connaître par coeur en rouge, titres en bleu, légendes des photos en noir, etc.), hiérarchisez les informations (utilisez par exemple le gras, les tailles de police, les capitales, etc.) et conservez ce code graphique dans l’ensemble du support. Cela permettra de créer des repères visuels pour le formé et de faciliter la mémorisation.

4 – Ne surchargez pas les écrans : il faut éviter les gros paragraphes de texte rédigé et les superpositions d’informations. Le support est là pour appuyer le discours du formateur et non le remplacer ou le doubler. Préférez plutôt les mots-clés qui permettent aux formés de suivre ce que vous dites et qui ne détournent pas leur attention.

5 – Les visuels (photos, illustrations, pictogrammes, schémas) sont également très importants pour l’apprentissage : ils stimulent le canal visuel et facilitent la mémorisation. Il faut cependant trouver le bon dosage et éviter les illustrations parasites qui n’apportent rien à l’apprentissage. De même, lorsque vous utilisez des photographies, il est conseillé de mettre une légende et des mots-clés pour que les apprenants sachent ce qu’ils doivent regarder.

6 – Variez les médias : il pourrait être intéressant d’intégrer dans les supports d’autres types de médias, comme de courtes vidéos ou des schémas animés, par exemple. Le changement de voix et de média dans la présentation renouvelle l’attention des formés et les redynamise.

7 – A la fin d’un chapitre compliqué ou dense, prévoyez un slide qui résume les points importants à retenir et les enjeux du sujet : cela aide les formés à synthétiser et à retenir les informations-clés, et leur permet également de vérifier qu’ils ont bien compris avant de passer à un autre sujet.

Alors, suivez ces conseils, et oubliez le lapin !

 


Lena Le Goff

  • Chef de projet – Ingénieure en pédagogie
  • Diplômée de Sciences Po – Master de recherche en histoire.

Les petites satisfactions font les grands plaisirs : finir un livre, monter un meuble, retenir une date, écouter Yelle, et comprendre une notion complexe en font partie. Chez Sydo, le tout n’est pas de comprendre, c’est de savoir expliquer, et ça, pour moi, c’est un vrai défi que je me plais à relever tous les jours.

Articles similaires

 Un commentaire


  • Evan BOISSONNOT

    Bonjour

    Un grand merci pour ce retour.
    Bien souvent, je vois des formés qui appréhendent les formations, à cause … des slides.
    Ils ont peur de s’ennuyer, de ne rien suivre, ou alors sont tellement heureux car ils n’ont rien à noter …
    et ne suivent rien, à part leur téléphone avec facebook ou tiktok.

    Cadrons les slides comme Steve Jobs faisait : simple, sobriété.

    Au plaisir
    Evan, ludo-formateur

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.