3 erreurs types d’un formateur (1) – Sur la forme

|  Laissez vos commentaires

Quand on anime une formation, il n’y a pas que le contenu qui compte ! La manière dont on mène sa présentation est tout aussi importante : la forme de votre intervention doit servir le fond. Il s’agit donc d’intéresser et d’impliquer les participants, pour qu’ils ne « décrochent » pas. 3 erreurs à éviter.

1) Ne pas se préparer

Quand on connaît bien son sujet, voire qu’on a déjà réalisé plusieurs fois la même intervention, on est tenté d’improviser sur place. Construire un plan paraît fastidieux, s’y conformer briderait la spontanéité (se dit-on)… Sauf qu’une formation mal – ou pas – préparée peut très vite tourner à la catastrophe. Si vous n’avez pas organisé votre exposé, vous risquez de vous perdre dans vos idées, d’oublier des éléments importants ou de passer trop de temps sur certains points. Quant à vos auditeurs, ils ne comprennent pas où vous allez, puisque vous ne leur avez pas présenté de plan. Pour éviter de perdre votre crédibilité avec l’attention du groupe, organisez vos idées au préalable ! 

2) Vouloir à tout prix suivre son planning

C’est l’excès inverse. Trop focalisé sur le plan qu’on a prévu, on en oublie la spontanéité et le groupe. Mais le planning n’est qu’une base de travail. S’il sert à organiser les différents moments de la formation, il doit pouvoir être adapté. Ainsi, si les participants ne comprennent pas tout sur un point, il vaut mieux prendre plus de temps que prévu pour leur expliquer. Quitte à devoir raccourcir ou supprimer un élément moins essentiel. Votre planning peut aussi être adapté en fonction de la progression du groupe : inutile de s’attarder trop longtemps sur un point que tous vos stagiaires maîtrisent. Mais si une partie de la formation intéresse particulièrement les stagiaires, n’hésitez pas à en discuter plus longtemps (dans la mesure du possible).

3) Ne pas prévoir de pratique

Parler d’un sujet qu’on maîtrise est toujours agréable. Mais à trop parler, vous risquez d’être seul à vous écouter. Une formation qui met les participants dans une posture d’écoute passive n’est pas très… formatrice. On retient mieux quand on peut mettre en œuvre ce qu’on a appris. Impliquez les apprenants en leur proposant des travaux pratiques. Ceux-ci peuvent même prendre la forme de jeux pédagogiques, qui ne nuisent en rien au sérieux de la formation. Sans en faire un spectacle, faites vivre votre formation. Levez les yeux de vos notes ou de votre Power Point et surprenez votre auditoire.

Lire la suite : 3 erreurs types d’un formateur (2) – Dans l’attitude

Source image à la Une


 , , , ,

Articles similaires

Que l’AFEST commence

Définition   L’AFEST, ou Action de Formation en Situation de Travail, est une modalité de formation au sein de laquelle…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.